Récit #25 – La piscine – Partie 3

Récit #25

Ce récit est la suite des récits suivants :

Récit #5 : La piscine – Partie 1

https://recitserotiques.wordpress.com/2016/04/04/recit-5-la-piscine-partie-1/

Récit #20 – La piscine – Partie 2

https://recitserotiques.wordpress.com/2016/04/06/recit-20-la-piscine-partie-2/

 

Résumé des épisodes précédents.

Partie 1 : Après la rupture d’avec son amoureux, ma sœur Geneviève demande mon hospitalité, troublant quelque peu mon quotidien, elle est venue avec sa voluptueuse amie Sarah.  Loin de me laisser indifférent, cette rouquine de 18 ans semble prendre un malin plaisir à m’exciter.  Un après-midi, j’ai dû interrompre un plaisir solitaire que je me donnais au bord de ma piscine lorsqu’elles sont arrivées à l’improviste d’une séance de magasinage.  Or, une fois à l’intérieur, j’ai eu droit à une scène d’amour lesbien à leur insu – quoique Sarah était pleinement consciente que je les épiais, au point où j’ai pu finir ce que j’avais commencé en ayant droit à une partie du spectacle.

Partie 2 : Trois jours plus tard, toujours en pleine canicule, Sarah profite du fait que Geneviève soit partie chercher de quoi souper pour continuer de m’exciter de manière de plus en plus directe.  Elle me pousse même à me masturber avec elle sur le bord de ma piscine jusqu’à ce que ma sœur nous surprenne quasiment sur l’entrefaite.  Un saut rapide dans la piscine a sauvé les apparences, même si je me retrouve nu dans celle-ci.


hqdefault

Partie 3

La présence de Geneviève ne semble pas déranger outre mesure Sarah qui a les seins toujours dénudés.  C’est un peu compréhensible, puisque je connais maintenant la nature de leur relation depuis cette fois que je les ai surprises dans ma chambre d’amis à se donner un plaisir mutuel.  Pour ma part, l’eau fraiche a beau avoir calmé les ardeurs de mon érection, il fallait tout de même que je trouve une façon de me sortir de la piscine et de sauver les apparences – ou du moins ce qui en restait!

  • Hey Sarah! Ça te tente pas de venir me porter une serviette !  Comme un bel imbécile j’ai oublié d’apporter la mienne !

 

  • Viens donc la chercher, réplique-t-elle.

La coquine, elle n’en rate pas une pour m’embarrasser !  Je pourrais bien sortir nu de la piscine, mais ma sœur Geneviève comprendrait trop vite le petit jeu que je jouais avec son amante juste avant son arrivée.  Déjà qu’elle a le cœur brisé parce qu’elle vient de rompre d’avec son chum, je ne voudrais pas qu’elle se sente trahie de nouveau par ma faute…

Alors que Geneviève détourne le regard et s’apprête à partir le BBQ, Sarah semble avoir enfin pitié de mon embarras et s’approche de la piscine :

  • Tiens, la voilà ta serviette ! Pissou!

 

Plutôt que de me tendre la serviette, elle me lance celle-ci et moi, quelque peu malhabile, ne parviens pas à l’attraper au vol avant qu’elle ne trempe à moitié dans la piscine.   Je sors tout de même de celle-ci en l’enroulant, même mouillée, à l’entour de ma taille.

  • Dommage, moi qui voulais voir ce beau p’tit cul-là !

Je comprends bien que Geneviève a entendu lorsqu’elle sourit et dit :

  • Cré Sarah ! Tu changeras donc jamais ! Laisse le donc tranquille, pauvre petit!

Plutôt que de se repentir, la rouquine s’approche plutôt de moi au point où un de ses tétons frôle mon bras gauche et me chuchote à l’oreille :

  • Cherche pas ton maillot… Je l’ai caché… Tu vas passer la soirée comme ça…

 

  • Et pourquoi j’irais tout simplement pas m’habiller en dedans, lui répondis-je sur le même ton ?

 

  • Parce que si tu le fais, je vais te récompenser, pis tu le regretteras pas!

 

Il n’en fallait pas plus pour que mes envies reviennent, mais la lourde serviette mouillée a empêché celle-ci de se soulever à cause de l’érection que suscitait cette pensée de la récompense que Sarah me donnerait plus tard.

Geneviève est une vraie pro du BBQ.  Elle fait tomber tous les stéréotypes qui disent que les femmes doivent absolument avoir un homme pour utiliser le propane.  Elle dit qu’elle veut me remercier de mon hospitalité et qu’elle prend en charge le souper.  Alors qu’elle prépare nos TBones en prenant buvant une coupe du vin rouge qu’elle avait apporté, Sarah et moi prenons une bière à quelques mètres d’elle, assis à ma table d’extérieur.  Je suis quelque peu ennuyé par la teneur de leur conversation qui parle des achats qu’elles ont faits il y a trois jours lors de leur séance de magasinage…

  • Yé vraiment beau ton bikini Gen! Il te va super bien !  C’est dommage qu’il y en avait pas de ma taille !

 

  • Merci, t’es fine, mais je regrette mon achat. J’aurais dû en acheter un sans bretelles, ça m’a fait toute une démarcation !  Regarde !

 

Joignant le geste à la parole, Geneviève fait bouger sa bretelle pour montrer à Sarah sa démarcation de bronzage sur son épaule

  • T’as juste à faire comme moi puis te mettre les boules à l’air !

Jouant d’audace, Sarah se lève et défait le nœud qui tient le top du bikini de Geneviève, laissant découvrir sa nudité, du moins pour ses seins.  Elle laisse voir ses seins moyens – environ 34b ou 34c je dirais, ses tatouages et ses piercings, qui étaient de toute façon visibles en bikini. Plutôt que de s’offusquer, Geneviève semble trouver la situation comique.

  • T’es vraiment conne Sarah! dit-elle, mi-rieuse Bah, tant que vous prenez pas de photos pour mettre ça sur Facebook !

 

  • C’était pas juste, de toute façon, que je sois la seule qui soit les seins nus!, rétorque Sarah, l’enlaçant et lui donnant un bisou sur la joue par en arrière, écrasant par le fait même sa lourde poitrine dans son dos.

 

  • Retourne t’assoir vilaine ! C’est presque prêt !

 

Ne sachant trop quoi dire d’intelligent, je me suis dit que le silence était ma meilleure réponse.  Sarah revient me joindre, tout en nous apportant deux autres consommations qu’elle a prises de la glacière.  Je dois dire qu’il a fait très chaud aujourd’hui et que je commence à être quelque peu feeling.

Après quelques minutes, Geneviève vient nous rejoindre et nous pouvons enfin goûter à ces steaks.  Il arrive 18h30, le temps a passé pas mal rapidement, surtout que j’ai l’impression que j’ai eu les seins de Sarah sous les yeux toute la journée…  C’est pas facile, ça, pour les testicules!  Les lecteurs masculins comprendront…

Nous partageons un repas sans histoire, mais les consommations s’étant enchaînées sans que je les compte, il vient un temps où c’est ma vessie que je dois soulager.  J’imagine que l’effet de l’alcool a enlevé de moi toute pudeur, mais c’est sans la serviette qui cachait mon intimité que je décide d’y aller.  Personne ne semble en avoir fait de cas, la serviette est restée accotée sur ma chaise.

Dès que je suis à l’intérieur, je détourne le regard vers elles pour voir qu’elles profitent de mon absence pour rigoler, puis pour s’embrasser à pleine bouche.

Qu’importe !  Je dois aller pisser ces bières !

À mon retour, elles font comme si de rien était et je me rassois à la place où j’étais, mais cette fois Sarah s’était placée de façon à ce que sa chaise soit plus proche de la mienne.

La soirée continue à se dérouler de cette façon jusqu’au crépuscule.  L’air se rafraichit quelque peu – je le remarque aux pointes de leurs seins – mais pas suffisamment pour que nous nous vêtissions davantage.  Du moins, nous semblons bien nous accommoder de la situation.  Par contre, il fait de plus en plus sombre, mais je n’allume aucune lumière : je n’ai pas envie d’attirer les moustiques.  Cependant, sous la table, je sens un chatouillement : on me caresse le pied, puis le mollet.  C’est Sarah qui en profite pour jouer l’aguicheuse avec ces petits mouvements de pieds sur mon corps.  L’érection – et le malaise – est instantané.  Heureusement, il fait plus sombre et rien ne parait.   Cette fois, c’est au tour de Geneviève de devoir aller soulager sa vessie.

Sarah en profite pour se rapprocher moi durant son absence et me masser de sa main agile le pénis.

  • Puis, t’aimes-tu ça ?

 

  • D’après toi ! C’est excitant ! en plus, Geneviève ne se rend compte de rien !

 

 

  • On n’est pas un couple tu sais…

 

  • Je savais pas…

 

  • Ben là tu sais ! Veux-tu toujours ta surprise tantôt?, dit-elle vaguement.

 

  • Certainement!

 

  • Parfait, me répondit-elle, tout en me masturbant.

Geneviève arrive sur ce moment précis et se rassoit face à nous, de manière à ce que nous formions un triangle, moi et Sarah étant tout juste un à côté de l’autre.  Elle s’avance pour déposer le plat de chips au centre de la table, nous laissant bien voir ses formes au passage, malgré la pénombre de plus en plus insistante.

Geneviève nous parle de ses plans pour les prochains jours, mais je ne suis pas du tout concentré sur ce qu’elle dit.  Vous aurez deviné que Sarah profite de cette obscurité et de notre position pour laisser sa main sur ma cuisse, faisant bouger à peine ses doigts sur celle-ci.  Mon pénis est dur comme de la roche et la situation, bien qu’embarrassante au plus haut point, me semble bien banale tellement je veux qu’elle continue.  Sarah continue discrètement à remonter sa main, bien cachée par la table et par la noirceur, et en profite alors pour prendre de sa main entière mon pénis et le masturber tout doucement.

Ayant passé toute la journée à être excité, j’en ai besoin de peu ce soir pour que l’excitation n’atteigne le point de non-retour.  Je tente tant bien que mal de cacher cet état, mais lorsque je prends une respiration profonde, Sarah comprend que l’inévitable s’en vient et place sa main de manière à ce qu’elle reçoive ma semence.  Malgré cette précaution, le premier jet est sorti plus rapidement qu’elle l’ait escompté et atterrit quelques centimètres plus haut que mon nombril.

Sarah, de son sourire coquin, me fait un clin d’œil.  Elle essuie sa main sur ma cuisse et me fait comprendre que c’était ça, la surprise.

Et elle continue la conversation comme si de rien était, me laissant ainsi.

Publicités

14 réflexions sur “Récit #25 – La piscine – Partie 3

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s