Récit #30 – La piscine – Partie 6

LIRE LES ÉPISODES COMPLETS : 1   2   3   4  5

Résumé des épisodes précédents.

 

Partie 1 : Après la rupture d’avec son amoureux, ma sœur Geneviève demande mon hospitalité, troublant quelque peu mon quotidien, elle est venue avec sa voluptueuse amie Sarah.  Loin de me laisser indifférent, cette rouquine de 18 ans semble prendre un malin plaisir à m’exciter.  Un après-midi, j’ai dû interrompre un plaisir solitaire que je me donnais au bord de ma piscine lorsqu’elles sont arrivées à l’improviste d’une séance de magasinage.  Or, une fois à l’intérieur, j’ai eu droit à une scène d’amour lesbien à leur insu – quoique Sarah était pleinement consciente que je les épiais, au point où j’ai pu finir ce que j’avais commencé en ayant droit à une partie du spectacle.

Partie 2 : Trois jours plus tard, toujours en pleine canicule, Sarah profite du fait que Geneviève soit partie chercher de quoi souper pour continuer de m’exciter de manière de plus en plus directe.  Elle me pousse même à me masturber avec elle sur le bord de ma piscine jusqu’à ce que ma sœur nous surprenne quasiment sur l’entrefaite.  Un saut rapide dans la piscine a sauvé les apparences, même si je me retrouve nu dans celle-ci.

Partie 3 : Sarah continue de jouer avec moi en m’excitant de plus en plus devant ma sœur.  Elle me laisse bien sortir de la piscine, mais sans mon maillot, qu’elle a caché.  Après m’avoir chuchoté à l’oreille que j’aurais droit à une surprise, tout en restant vague sur la nature de celle-ci.  Plus tard, profitant du fait que Geneviève soit occupée à préparer le souper, Sarah dégrafe le top de bikini à Geneviève qui prend la chose en riant.  Quant à moi, plus la soirée avançait, plus ma gêne me quittait en même temps que l’état d’ivresse me gagnait et j’en viens à oublier la serviette qui sert à cacher mon intimité aux demoiselles qui partageaient leur soirée avec moi.  Profitant de la noirceur ayant gagné mon patio, Sarah en profite pour se rapprocher et me branler et me faire éjaculer, à l’insu de ma sœur qui ne se doute de rien…

Partie 4 : Souillé de mon éjaculation, je profite d’une discussion passionnée entre ma sœur et Sarah pour aller me nettoyer.  Alors que je suis à la salle de bains, je constate que Sarah se baigne dans ma piscine dans son plus simple appareil.  Une fois à l’extérieur, je m’installe et observe les deux coquines dans l’eau qui croient que je suis parti me coucher.  Une fois lassées de leur baignade, Sarah devient de plus en plus entreprenante avec Geneviève et lui offre une séance de broutte-minou, ce qui m’incite à me masturber, du moins jusqu’à ce que mon regard croise celui de Geneviève…

Partie 5 : Je retourne finalement me coucher sans oser faire quoi que ce soit.  Cependant, un snapchat de Sarah rallume mon érection, mais elle ne fait que j’aguicher.  Quelques jours plus tard, après que j’aie accepté d’héberger ma sœur et Sarah, cette dernière joue un petit jeu coquin d’échange de textos avec moi et m’incite à me masturber alors que ma sœur se trouve pourtant à quelques mètres que moi.  C’est sur mon ventre que j’éjacule alors qu’elle se fait bronzer…

 

 

Partie 6 :

Étant assis sur ma chaise, encore une fois souillé de mon propre sperme, je me dois de trouver une façon de m’en sortir, au cas où Geneviève se lèverait sans crier gare.  Pour m’essuyer, je saisis mon boxer que je venais d’enlever, ce qui m’aide à faire un nettoyage somme toute minimaliste, mais c’est mieux que rien.  Pour ne pas éveiller les soupçons, je prends la décision de ne pas me lever, mais de rester assis là, flambant nu.  Après tout, moi aussi j’ai le droit de me faire un bronzage intégral.

Une fois les vêtements salis par mon sperme déposés par terre, je constate que Geneviève s’étire une jambe et semble sortir d’un sommeil incertain.

  • Il est quelle heure frérot ?

 

  • Il arrive 14h !

 

  • Sarah est arrivée de la SAQ ?

 

  • Elle vient de me texter ! Elle s’en vient !!

 

C’est à ce moment que Geneviève se retourne vers moi.  Contre toute attente, elle ne fait aucun cas de ma nudité.  Il faut dire que je me suis donné une chance en croisant les jambes, question de cacher le principal.  Par contre, je ne peux m’empêcher de jeter un coup d’œil à la sienne.

  • Passe-moi donc le tube de crème solaire qui est à côté de toi ! Ça fait un bout que j’en ai pas mis !

Je n’ose pas bouger, alors je lui ai dit d’un ton badin qu’elle pouvait venir le chercher elle-même.  Elle me fait des gros yeux et soupire profondément, le sourire en coin.

  • Ha maudit que tu es plate !

Ce que je n’avais pas mesuré, c’est qu’en se levant, elle viendrait prendre la chaise à côté de la mienne et aurait une vue d’ensemble sur ma nudité.  J’essaie de tenir une conversation à peu près normale lorsqu’elle commence à s’enduire de crème sur les seins.  Je ne peux m’empêcher de la regarder du coin de l’œil, mais c’est à ce moment qu’arrive Sarah, une bouteille de Captain Morgan à la main et trois verres remplis de glace avec une bouteille de Coca Cola sur un plateau.

  • Rhum and coke ?

 

  • Mets-en !! J’avais hâte que tu arrives, il commence à faire chaud en maudit !

Je dois avouer que je partage l’opinion de Geneviève, mais pas pour les mêmes raisons… c’est plutôt la vue de ses nichons qui fait que j’avais le goût de la revoir et non pas pour la bouteille de rhum qu’elle a apporté.  J’ai beau m’être vidé quelques minutes auparavant, mon esprit pervers ne peut s’empêcher de revoir la scène auquel j’ai eu droit sur mon téléphone.  Les images me reviennent en tête alors que je réponds à la question qui m’est posée :

  • Oui, j’en veux un !

 

  • Alors servez-vous, me dit Sarah en me tendant la bouteille, je vais me saucer un peu dans la piscine avant !

Sans pudeur, fidèle à son habitude, elle se place dos à nous et soulève sa robe, se retrouvant dans son plus simple appareil et plonge à l’eau telle une gamine.

La tâche de préparer les verres me revient : je fais donc un verre normal pour Geneviève.  Mais, de mon côté, je prends la décision de me faire un double.  Autant chasser le malaise, même si ça me prend de l’alcool !

  • On fait cul-sec ? me demande Geneviève, en trinquant son verre contre le mien.

 

  • Faudrait pas être malade, on a toute une bouteille à finir !

 

  • Chicken!!! Aweille!

 

Et, quelque peu forcé, je dois prendre cul-sec mon verre, question de ne pas passer pur un pissou envers ma sœur Geneviève.  Tout d’un coup, je regrette de m’être fait un double.  Je me dis qu’il est trop tard pour les regrets, et j’avale d’un trait mon verre.

  • Fais-en un autre, on va le boire tranquillement celui-là !

Il est trop tôt pour mettre ça sur la faute de l’alcool, mais je dépose maladroitement mon verre et renverse d’un trait que j’avais préparé pour Sarah.  Je me vois donc obligé de me lever et d’aller chercher ce qu’il faut à l’intérieur pour nettoyer le dégât.  Une fois de retour, après avoir terminé ma besogne, je suis debout à côté de la table et prépare un nouveau verre pour Sarah, mais aussi pour Geneviève et moi.   En s’approchant d’elle pour lui donner son deuxième verre, j’ai une superbe vue sur ses seins, maintenant placés à l’ombre sous le parasol.  Je lui tends son drink et elle me remercie de son plus beau sourire.  C’est ce moment que je sens des mains se poser derrière moi sur mon torse nu : c’est Sarah qui sort de la piscine sans même s’être essuyée.

  • Ahhh c’est froid ça ! ai-je dit en sursautant.

La remarque pouvait aussi bien valoir pour la froideur de son corps sur le mien que pour ses lourds seins qu’elle écrasait dans mon dos et qui visiblement étaient durcis par leur sortie de piscine.

Je tente tant bien que mal de penser à autre chose, mais mon esprit ne fait que me ramener à la surprise que Sarah m’a promise.

  • Merci, tu m’as fait un verre ! T’es fin, dit Sarah, délaissant son étreinte sur moi et se plaçant maintenant devant moi, toujours nue vous vous en doutez.

 

  • On en a un d’avance, Gen et moi ! On l’a pris cul-sec !

 

Frondeuse comme elle est, c’est d’un trait qu’elle engloutit le contenu du verre à son tour.  D’un regard coquin, elle rétorque :

  • Bon, c’est bien beau tout ça, mais veux-tu me mettre de la crème solaire dans le dos ? Je voudrais surtout pas attraper un coup de soleil !

Elle n’attend pas ma réponse et prend le tube laissé sur la table auparavant par Geneviève et me le donne après s’être assise sur une chaise devant moi, prête à être crémée.  Je n’ai d’autre choix que d’obéir, encore une satanée fois.

Je m’assois alors sur ma chaise, que j’approche de Sarah.  Je m’enduis de crème les mains et lui frotte doucement le dos, en prenant bien soin de ne pas oublier un racoin et de bien faire pénétrer la crème d’un mouvement ferme.  Alors que je crois ma besogne terminée, Sarah me dit :

  • Oh pis fais-moi donc le devant… T’en rêve d’envie !

Je sens que Geneviève ne manque rien de la scène, mais encore une fois, j’aurais l’air fou de ne pas accepter.  Je m’acquitte donc de la tâche que viens de me donner Sarah en frottant d’abord son ventre, puis en remontant sous le galbe de ses seins.  Mon érection est totale et c’est la présence de Sarah en avant de moi qui me donne un semblant d’intimidé devant Geneviève.  Je prends en main ses seins par en-dessous et ferme ma main pour masser ceux-ci, ensuite, je les laisse glisser ma paume jusqu’au bout des tétons que je pince ensuite entre mon pouce et mon index.  Fier de ma manœuvre, je poursuis ma remontée en amenant ma main jusqu’à son cou, jouant le jeu de la crémer adéquatement tout de même sans trop m’attarder indûement.  Sarah se lève d’un trait à ce moment, et me fait perdre l’écran qui cachait mon érection.  Elle lance alors :

  • A ton tour Geneviève ! Je vais te crémer ! Je suis sûre que t’es due !

Alors que je m’apprête à me lever, Sarah me fait un signe de tête : non.  Je dois rester.  Elle se place debout face à Geneviève dont elle masse les épaules grâce à l’huile solaire.  Elle descend ensuite sur son bras couvert de tatouages pour frotter celui-ci de ce qui lui reste de crème dans les mains.  Ce semi-massage tourne rapidement en embrassade lorsque Sarah approche sa bouche de celle de Gen.  Elles sortent alors leur langue pour s’embrasser passionnément, alors que je suis là, bandé comme un cheval, à les voir se minoucher juste à côté de moi.  Je vois clairement le piercing sur la langue de Geneviève que Sarah caresse du bout de la sienne.

Je suis tétanisé.  Bien que ce n’est pas la première fois que je vois les deux coquines se donner du plaisir devant moi, c’est la première fois que je les vois d’aussi près, à la pleine clarté.  Lorsque mon regard croise celui de Geneviève, elle hoche la tête.  Je comprends alors que j’ai la permission d’assister au spectacle.

Je ne fais ni-une ni deux et je prends mon pénis dans ma main droite et entame une lente masturbation à la vue de Sarah et Geneviève.  Cette dernière est toujours assise sur sa chaise, alors que Sarah est en petit bonhomme devant elle.  Geneviève lève sa tête par en arrière, dégageant son cou et remontant ses seins vers la bouche de Sarah.  C’est décidément un 34b, toute réflexion faite.

Sarah continue alors de lécher les seins de Geneviève, alors que cette dernière est de plus en plus excitée, une vraie tigresse.  Elle place ses mains dans les cheveux roux de Sarah, les entremêle à l’entour de ses doigts et pousse sa tête sur son bas ventre, tout en écartant les jambes.  Le message est clair et je ne manque pas une seconde du spectacle, même si je peine à garder un rythme de masturbation lent.

  • Je suis mal placée, dit Sarah, vient sur la serviette sur la pelouse !

C’est alors que Geneviève se lève, enlève sa petite culotte de bikini en grande vitesse et se couche sur la pelouse, face à moi.  Sarah, quant à elle, se place à genoux devant elle, donc dos à moi.  Lorsque je m’avance pour toucher à Sarah, celle-ci se penche vers l’avant, alors que Geneviève, au même moment, écarte pour la laisser passer.  Ce que je vois de Geneviève, ce sont ses deux seins qui pointent vers le ciel, les mains toujours placées sur la tête de Sarah, semblant lui imposer le rythme de lèche qu’elle veut.   Bien qu’elle ait les yeux fermés, son regard croise le mien un instant.  Elle me fais un signe de l’index de venir les rejoindre.  Sarah a conscience du geste de Gen et retrousse ses fesses et dit :

  • Viens t’en, ma petite chatte t’attend. Tu vas voir, c’est pas mal mieux que de se crosser en nous checkant.

Contre toute attente, la barrière morale n’est pas difficile à franchir. Je me lève me place derrière les fesses de Sarah.  Je place d’abord ma main sous sa chatte, question de vérifier l’état des lieux.  Elle fait un petit gémissement alors qu’elle lèche toujours Geneviève, lorsque je touche son clitoris trempé de bord en bord.  Je comprends le message lorsqu’elle cambre ces fesses, feignant un mouvement de va-et-vient.  Le message est passé, elle veut se faire baiser tout de suite la Sarah, enfin !!!

J’approche mon pénis gonflé à bloc à l’entrée de sa chatte et, bien que ça glisse à cause de sa mouille, je me rends compte qu’elle est très serrée.  Je n’ai pourtant pas un engin disproportionné et je comprends que je devais être un des premiers hommes à pouvoir déposer mon engin dans son mont de vénus.  Elle pousse un long soupir.

  • Vas-y, montre-moi ce dont tu es capable !!!

Je ne saurais dire laquelle des deux a lancé ces paroles, mais je suis certain d’une chose, c’est que j’ai accepté le conseil.  C’est profondément que je me suis enfourné dans sa chatte en me tenant sur ses hanches.  Sarah fait alors des mouvements de va-et-vient avec son bassin, une situation qui ne semble pas agacer du tout Geneviève, bien au contraire.  La tension sexuelle monte d’un cran quand Sarah me demande d’aller plus vite.

  • Montre-moi comment tu la fais bouger ta queue au fond de moi!

Je comprends le message et mes mouvements, d’abord longs et profonds, deviennent de plus en plus courts et rapides.   Sarah, étant bien placée, se montre excellente en multi-tâches : elle lèche de plus en plus vite la chatte de Geneviève, alors qu’elle m’offre la sienne et qu’elle titille son propre clitoris avec sa main droite qu’elle a passé sous elle.

Après une dizaine de minutes de ce mouvement, je sens que je ne tiendrai plus très longtemps.  C’est avec contentement que je constate que Sarah elle-même est sur le point de flancher.  Ses soupirs deviennent de plus en plus des gémissements, d’abord courts, puis de plus en plus  longs et profonds

  • Ha oui, ha oui! Ouiiiiiiiiiiiiii

Je sens qu’elle faillit lorsque ses jambes tremblent de plus en plus et qu’elle resserre son vagin sur mon pénis, un orgasme qui semble contagieux puisqu’il contamine Geneviève qui semble vivre la même expérience.

  • Je vais jouir Sarah ! Je vais jouir arrête pas !!!! Arrête pas !!!!, dit-elle, de plus en plus fort.

Comme si je voulais m’affranchir de la domination qu’exerce Sarah sur moi, je retiens mon éjaculation.  C’est une chose plus facile étant donné qu’elle m’a forcé à me branler tout à l’heure…

Sarah s’affaisse sur Geneviève, contentée de son orgasme, et place amoureusement sa joue contre son ventre, environ là où on trouve le nombril.  Ce mouvement de Sarat vers l’avant fait en sorte que mon pénis sort de sa chatte.

Alors que je m’apprête à me finir manuellement, Sarah me dit plutôt :

  • Approche de ma bouche, je veux goûter à ça !

Je m’exécute et je m’approche d’elles, Sarah se relevant quelque peu sur ses deux mains et sort sa langue.  Elle se tient en équilibre avec ses deux mains de chaque côté des hanches de Geneviève.

J’avoue que le fait d’éjaculer si près d’elle, à moins de trente centimètres en fait, ne m’a même pas effleuré l’esprit.  Je soulage mes testicules de plusieurs jets arrivant avec force dans la bouche de Sarah, emplissant celle-ci de sperme dont elle avale rapidement une première gorgée avant de venir me nettoyer le reste avec sa langue, alors que je n’ai pas terminé d’éjaculer.  Elle prend alors en bouche les jets suivants qu’elle garde sur sa langue quelques secondes avant de s’avancer vers Geneviève pour l’embrasser à pleine bouche en faisant tourner encore une fois sa langue sur la sienne, cette fois pleine de ma semence.

Je suis tétanisé.

Publicités

2 réflexions sur “Récit #30 – La piscine – Partie 6

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s