Récit #55 – La fin de semaine de pêche

Depuis quelque temps, je parle avec une jolie demoiselle sur les médias sociaux. C’est aussi de cette façon que je l’ai connue. Elle se nomme Cynthia, elle a les cheveux bruns au milieu du dos et ils sont bouclés, elle a des yeux verts et elle a un corps qui me fait rêver chaque nuit. Cynthia est rondelle, mais je trouve ça tellement séduisant ses courbes. Nous avons le même âge (25 ans), on a terminé tous les deux nos études et on travaille depuis déjà un an. De plus, on partage plusieurs choses ensemble, comme le désir de fonder une famille, l’amour du plein air, l’âme d’un voyageur et encore une tonne d’autres choses.

Vendredi passé, on s’était donné rendez-vous dans un petit café afin de passer du virtuel au réel. Lorsque je l’ai vue pour la première fois, mon cœur s’est arrêté de battre un moment avant de repartir à toute vitesse. J’avais chaud et froid en même temps, mon corps réagissait d’une drôle de manière qui ne pouvait pas être autre chose qu’un coup de foudre. Je m’étais juré avant de partir de mon appartement que je n’allais pas m’attacher trop rapidement, sauf que cette Cynthia a réussi à m’ensorceler. En allant rejoindre la belle qui avait pris place à une table, je sentais le stress monter en moi… Ça y était le moment des salutations, d’une voix tremblante et légèrement gêner, je dis :

  • Salut Cynthia, comment ça va ?

Elle me répondit :

  • Salut Vincent, je vais bien et toi ?

Je répondis à mon tour et je sentais que la glace était brisée, ce qui était, une bonne chose. La gêne partit rapidement et la discussion entre nous deux allait rondement. Sa douce voie est comme une mélodie à mes oreilles. Cependant, je n’étais pas sûr si Cupidon avait aussi visé Cynthia d’une flèche d’amour. À un moment, j’ai eu ma réponse, car elle arrêta de me parler et elle me regarda directement dans les yeux. J’avais l’impression qu’elle était rendue sur lune ou quelque part d’autre, je dis alors :

  • La terre appelle la lune, est-ce que vous me recevez ?

Elle sortit de son état et elle me dit :

  • Excuse-moi, je viens réaliser la beauté de tes yeux et je ne sais pas pourquoi mon cerveau m’a fait décrocher.

Je la remerciai pour le compliment et je me sentis rassuré, les deux avons été touchés par une flèche de cupidon. Après deux heures de discussion dans le café, on est parti à pied en direction de l’appartement de Cynthia. Sur le chemin, on se mit à parler de pêche et on s’est mis d’accord d’aller pêcher ensemble prochainement, ça tombe bien la saison de pêche commence tout juste. À la suite de 15 minutes de marche, on se trouva devant la porte de son logement, on se donna un gros câlin et juste avant de se séparer, Cynthia dit :

  • Merci pour la belle soirée, j’espère en vivre plein d’autres

Et en finissant sa phrase, elle m’embrassa sur les lèvres. Après avoir été suspendu à ses lèvres toute la soirée, j’ai pu sentir toute la douceur de celles-ci. C’est avec le cœur léger que je suis retourné chez moi. Je dormis comme un bébé cette nuit-là et aussi, j’ai rêvé à la jolie demoiselle. Parfois, c’était des rêves romantiques et d’autres coquins, mon esprit s’était laissé le plaisir d’imaginer ses lèvres partout sur mon corps. Lendemain matin, je me suis réveillé avec une érection qui ne voulait pas partir. J’ai dû jouer avec mon membre afin de faire disparaitre le pic qui était dans mes shorts. Pour m’aider, j’ai imaginé la belle Cynthia nue et la vision de son corps de déesse a eu vite raison de moi. Durant plusieurs jours, Cynthia et moi, on se textait sans arrêt et on se planifia une fin de semaine à la pêche. À partir du moment que la fin de semaine était officiellement planifiée, je n’ai jamais eu aussi hâte de partir pour la pêche. Lorsque le vendredi est arrivé, je n’ai pas perdu de temps pour mettre le matériel de camping et de pêche dans l’auto, fait le plein et alla chez ma douce. Pendant le trajet vers la réserve faunique, on a continué à se découvrir des points communs et je sentais de plus en plus qu’on était fait l’un pour l’autre. De temps en temps, Cynthia me donna des bises sur la joue et d’une main légère alla frôler mon membre qui devenait dur à chaque fois. Je découvris peu à peu le côté coquin de cette jolie demoiselle. Après les deux heures et demie de route et les dix minutes d’enregistrement à l’accueil, on entreprit le montage de la tente. Le défi ne fut pas trop difficile vu qu’on est deux habitués. Tout de suite après, Cynthia rentra dans la tente et elle plaça les matelas ainsi que les sacs de couchage. Elle me laissa une superbe vue sur ses fesses durant qu’elle arrangea notre petit chez-soi mobile. Je ne pouvais pas me plaindre avec cette vue, la forme de ses fesses ressortait très bien dans ses leggings moulants. À la suite de plusieurs minutes, je réussis à arrêter de contempler la vue pour aller préparer le souper. On passa la soirée près du feu à manger des guimauves avant d’aller se coucher. Juste avant d’aller dans le monde des rêves bien installés dans nos sacs de couchage, on s’embrassa longuement. Le reste de la nuit fut rempli de beaux rêves. Lendemain matin à 8h, on était déjà sur le lac en train de pêcher, le début de la journée a été tranquille, quelques prises toutes remises à l’eau. Vers l’heure du midi, le soleil brillait assez fort et Cynthia décida de se faire bronzer, mais sans être gênée, elle se fit bronzer seins nus. Ça n’a pas pris une minute et j’étais dur comme un roc. De plus, j’avais beaucoup de difficulté à détourner le regard, ses merveilleux seins pointant vers le ciel, j’avais juste le goût d’aller les caresser et les embrasser. L’heure du diner arriva et j’avais une faim de loup, alors je dirigeai la chaloupe vers une belle plage de sable que j’ai aperçu un peu plus tôt. On mangeait notre lunch, cependant rendu au dessert, Cynthia m’avait réservé une surprise. À ce moment précis, elle s’avança vers moi, me fit un câlin et de ses mains habiles, elle détacha mon pantalon et commença à jouer avec mon membre qui est dur depuis qu’elle a les seins nus. Aussi, elle me dit tout bas à l’oreille :

  • J’ai envie de toi depuis l’autre jour, je n’arrête pas de penser à toi, mon beau.

Je ne trouvai pas de réponse intelligente, sauf faire un beau grand sourire et l’embrasser avec passion. À la suite d’un moment, ma belle se mit à genou et pris mon membre dans sa bouche, c’était tellement bon. Je ne souvenais plus la dernière fois que j’ai eu une pipe aussi bonne que ça. Après 5 minutes de plaisir intense, je pris les choses en mains, c’était à mon tour de faire plaisir à l’autre.  J’aidai ma belle à se relever, je descendis son pantalon et sa petite culotte rose. Elle s’assit sur le bout de la chaloupe et je commençai à jouer avec sa chatte toute douce. Après seulement une minute, elle était déjà toute mouillée, donc j’insérai un premier doigt, un deuxième et pour finir un troisième. Cynthia gémit de plaisir, elle me demanda de la prendre par-derrière au plus vite. Elle veut sentir ma bite bien dure en elle au plus vite. Sans perdre de temps, je mis un condom et je la pénétrai profond. Pour monter son excitation, je donnais quelques claques sur ses merveilleuses fesses toutes bondées. Je donnais des coups franc et profonds avec rythmes. Après une dizaine de minutes dans cette position, je sens les jambes de Cynthia qui tremblent, elle allait jouir très prochainement. J’augmente le rythme jusqu’elle jouisse. Ça n’a pas pris beaucoup de temps et Cynthia cria de jouissance. Elle avait à peine fini de reprendre son souffle qu’elle s’était retourné pour me sucer à nouveau. Après deux minutes, j’étais déjà sur le bord de venir, j’avertis ma douce et elle me dit :

  • Viens mon beau, viens dans ma bouche !

Après avoir fini sa réponse, elle recommençait et quelques secondes plus tard, je venais dans sa bouche. Ça faisait tellement du bien, en plus elle a tout avalé et pris soin de mettre tout propre. Aucune goûte de ma semence n’a été perdue. Cynthia remis seulement sa petite culotte pour le reste de l’après-midi sur le lac et moi mon pantalon. À la suite de notre journée de pêche, on retourna à notre campement où on fit une petite vite juste avant de souper. Quand la noirceur tomba, on retourna dans la tente où on a encore profité de la vie. Cynthia me chevaucha et pris son pied lorsque je la stimulais au maximum avec l’aide de mes mains. Une main jouait avec ses merveilleux seins et l’autre avec son clito. Elle n’a pu résister très longtemps à une triple stimulation. Après son orgasme, Cynthia se coucha sur le dos et je l’ai pris en missionnaire. Je suis plutôt vulnérable dans cette position, j’ai tendance à venir rapidement. Après cinq minutes d’action, je commençais déjà à vouloir venir, j’avertis à nouveau ma douce et elle m’encourageait à me laisser aller. Quelques secondes plus tard, je jouissais à nouveau. Cette nuit-là tous les deux on a dormi le cœur rempli de bonheur et léger. Le lendemain matin, Cynthia était triste, je ne comprenais pas pourquoi jusqu’à tant qu’elle s’explique. Elle est dans sa semaine, mais quelle déception, on ne pourra plus faire l’amour de la fin de semaine. Je n’avais peut-être plus la chance de goûter à chatte, mais elle me gâtait avec des merveilleuses pipes tout le reste de la fin de semaine.

Je fus très content de ma fin de semaine, car la pêche fut bonne et Cynthia et moi on se confirma mutuellement qu’on voulait être ensemble.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s