Récit #79 – Une chaude retrouvaille

Cela fait deux mois qu’on ne s’est pas vus. J’ai le goût de lui, le goût de le toucher, de me faire toucher. Je suis en chemin, je roule et mes pensées sont déjà dans le lit. Ma culotte est mouillée par l’excitation. Je débarque de voiture et ramasse mon sac mais une envie pressante m’oblige à faire un détour, car je sais que quand mes mains vont le toucher, je ne pourrai plus faire marche arrière. Je suis dans l’ascenseur, les étages défilent sur le compteur et mon cœur accélère. La porte ouvre et je me dirige vers la chambre le souffle court. S’il m’avait oublié, s’il a changé d’idée, si je ne l’attire plus. Je cogne à la porte tremblante, elle s’ouvre. Il est là, a moitié rasé, de la mouse à barbe sur la moitié du visage, il est tellement beau.

  • Bonjour
  • Bonjour, entre

Je me glisse entre la porte et lui, juste effleurer son corps me déstabilise. Je dépose mon sac et me retourne vers lui.

  • Le voyage a bien été?
  • Oui, j’avais hâte d’arriver
  • J’avais hâte que tu arrives

Et là nos mains trouvent nos corps, nos lèvres se trouvent. Nos vêtements tombent par terre je ne sais comment. Il me soulève et mon dos et, adossée au mur, il me pénètre. Je suis sur le point de jouir juste à cette simple entrée à la matière tellement je suis excitée. Mes mains s’accrochent à ses épaules, mes jambes l’enlacent je le veux plus profond en moi. Nos bouches se dévorent. Il me dépose sur le lit et me regarde dans les yeux. Pas un mot ne sort de nos lèvres, car nos corps parlent par eux-mêmes. Les mains sur mes seins ses fesses qui poussent son sexe en moi, je sens le bonheur monter en moi. Je le veux, la sensation que nous ne faisons qu’un… Mes mains sur son torse, il est si beau. La sueur coule sur son front, mon dos se cabre, ma tête se renverse, mes yeux se ferment et j’explose. Les frissons parcourent mon corps en extase. Il s’allonge près de moi et je le remercie. Mais mon envie de lui ne fait que commencer. Je m’agenouille en face de lui et je prends son membre dur dans ma bouche. Il goûte mon plaisir, c’est chaud et doux. Je le lèche et le suce. Ces membres se raidissent son souffle est rapide des efforts qu’il a faits et de son plaisir qui approche. J’aurais voulu le manger pendant des heures mais son excitation est trop intenses il se laisse aller dans le bonheur… Ces seulement là que l’on remarque que la porte n’était pas bien fermée et que j’avais autant de crème à rasé que lui sur le visage. Le reste de notre séjour sera des plus… Intéressant….
Mc

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s