Récit #84 – Après-party de bureau

Il est presque vingt-trois heures, c’est le vingt-deux décembre, dernière journée de travail avant les vacances de Noël. J’avais convié mes collaborateurs à souper. Le restaurant est bruyant alors que je termine de payer la facture. Jessie, mon assistante, s’approche de moi.

— Sarah, Sophie, Zach, Eric, Richard, Allan et Dave, on va terminer la soirée chez moi. J’habite juste à côté. Veux-tu venir ?

Il est tard, je suis fatiguée, mais j’accepte quand même. Je sors du restaurant. Je salue et souhaite joyeuses fêtes à ceux qui ont décidé de retourner à leur maison. Notre petit groupe marche quatre ou cinq minutes lorsque nous nous retrouvons chez Jessie. Nous entrons, nous installons dans son salon et continuons à parler.

Jessie en profite pour sortir des bouteilles de vin et elle sert un verre à chacun. Comme nous sommes dans un endroit plus calme, plus intime, l’alcool aidant, les sujets de conversation deviennent plus intimes. Lorsque finalement quelqu’un pose la question :

— Jessie, demanda Dave… Tes seins, ils sont refaits ?

Jessie est un peu gênée, elle rougit un peu.

— Honnêtement, dit-elle en prenant une pause. Oui.

— Tu portais du quoi avant ? Renchéris Zach.

— Du A.

— Et c’est du 34 D maintenant ?

— Oui. Tu as l’œil, dit-elle en lui faisant un clin d’œil.

Il y a un petit silence, lorsque Sarah pose la question :

— Je me suis toujours demandée… Ça feel comment ?

— C’est sûr que c’est pas comme des vrais. Moi, je trouve qu’ils sont plus denses, plus durs, plus ronds. Mais ils sont aussi un peu plus sensibles. Et plus lourds ! Pour le jogging, il faut vraiment des soutien-gorges très serrés, parce que sinon, ils rebondissent de tous les côtés. Et j’ai mal au dos plus facilement qu’avant.

— Mais pour le plaisir de nos yeux, ajoute Dave. Tous tes collègues masculins te remercient!

Nous rions tous, verre à la main.

— Mais je me demandais… Est-ce que ça laisse des cicatrices ? demande Sarah.

— Non.

— Impossible, argumente Dave. Ça laisse toujours des marques.

— Au début oui, on voit une ligne où ils ont coupé la peau. Mais avec le temps, ça disparait.

— Je te crois pas.

— Écoute, je te le jure, ça ne m’a pas laissé de marque.

— Prouve-le… Retire ton chandail et montre-les-nous.

Jessie pouffe de rire une seconde.

— Vous savez quoi ? Si tout le monde retire son haut. Je le fais aussi.

Les gars se regardent, se sourient, déposent leurs verres en même temps. Et retirent leurs chemises et leurs chandails. Ils lancent leurs vêtements au centre du salon directement au sol. Alors qu’ils sont tous torse nu, ils commencent à lancer des regards insistants aux filles : moi, Sarah et Sophie. Après un silence de quelques secondes, Sarah finit par lancer :

— Je veux les voir !

Sarah commence alors à retirer sa chemise. Elle la lance sur le dessus de la pile. Elle dégrafe rapidement son soutien-gorge et le lance aussi. Ses seins sont plutôt petits, mais ils ont une bonne forme. Après s’être rincé l’œil quelques secondes, les gars se tournent alors vers Sophie. Elle hésite. Sarah finit par lui donner un coup de coude et elle commence elle aussi à retirer son haut. Finalement, tout le monde commence à me regarder avec insistance. Ce qui me place dans une position inconfortable… Parce que je suis la boss de chacun d’entre eux…

Mais je pose alors mon verre… Et je commence à déboutonner ma chemise. Au même moment, face à moi, Jessie fait la même chose. Finalement, nous finissons par ajouter nos chemises au tas de vêtements au centre de la pièce. Tous les regards se tournent alors vers Jessie.

— Vous voyez, dit-elle en se soulevant les seins. Les marques étaient ici… et ici… Mais ça fait trois ans alors ça ne parait plus.

Dave s’approche, regarde attentivement sous ses seins.

— Ah ben… C’est la première fois que je vois des faux seins sans qu’il y ait de marque… Tu dois être tombée sur un excellent chirurgien.

— Est-ce que tu as encore sa carte ? demande Sarah.

— Oui, oui. Je devrais pouvoir te trouver ça.

— Et…, dit-elle en se mordant la lèvre… Est-ce que je peux toucher ?

Jessie rit quelques secondes. Mais elle se rend compte qu’elle est sérieuse. C’est alors que Jessie se calme, prend la main de Sarah et la pose sur un de ses seins. Dave, à ses côtés, lance un petit : «Et moi?» Elle prend alors sa main et la pose sur son autre sein. Après quelques secondes de tâtonnement, les deux mains se retirent.

— Qui vous trouvez qui a les plus beaux seins ? demande Jessie.

Les gars, prenant la question très au sérieux, nous regardent attentivement les seins. Dave, Zach et Sarah choisissent Jessie. Alors que Éric, Allan et Sophie choisissent les miens. C’est alors que tous les regards se tournent vers Richard pour trancher.

— Je sais pas… lance-t-il. Je suis plutôt du type fesse. Les seins, c’est pas ça qui m’attire le plus chez une femme.

Les gars nous demandent alors, à Jessie et à moi, de nous lever. On se place l’une à côté de l’autre, dos à Richard.

— Dure à dire avec vos pantalons.

Jessie et moi, on se lance un regard. Et on baisse nos pantalons en même temps. Richard regarde attentivement nos fesses et finit par me nommer. Mais Jessie renchérit et descend sa petite culotte. Richard décide alors de changer son vote devant l’hilarité générale.

C’est alors que la porte d’entrée s’ouvre. Instinctivement, nous nous couvrons les seins. Un gars s’avance vers nous. Il ne semble pas trop comprendre ce qui arrive. Jessie nous le présente rapidement comme étant Guillaume, son chum, et elle lui explique la situation :

— C’est cool chérie. On voulait juste savoir qui avait les plus beaux seins.

— Et pourquoi tu es nu fesse, demande-t-il avec un sourire.

— On était deux à égalité… Ça m’a permis de gagner le vote populaire! Allez ! Déshabille-toi aussi. Viens avec nous !

Il s’avance dans le salon, devant Jessie. Ils s’échangent un regard. Alors que Guillaume enlève son chandail, Jessie s’agenouille lentement devant lui. Elle lui défait la boucle de la ceinture et lui retire son pantalon, amenant ses boxers en même temps.

— Debout les gars ! lance Jessie. On vote sur les plus belles fesses !

Les gars se lèvent, retirent tous leurs pantalons. Zach et Éric décident de se mettre nus, tout simplement. Alors que les autres s’arrêtent au boxer. Jessie et Sarah les huent et ils finissent par se dénuder aussi. Nous prenons bien notre temps… Alors que Dave est dos à Jessie, elle en profite pour lui toucher les fesses. Dave est un peu surpris, mais elle lui dit simplement :

— Ben quoi? … Je t’ai laissé toucher mes seins… Normal que je puisse toucher tes fesses.

Dave continue de lui faire dos, mais moi, comme je le vois de face, je vois qu’il commence à bander. Quatre ou cinq secondes lui ont suffi pour être complètement dure… Lorsqu’il se retourne vers Jessie, elle rit un peu, mais elle devient rapidement silencieuse. Je la vois qui se penche vers lui et qui lui agrippe les fesses. Le bruit de succion que nous entendons ne nous laisse aucun doute sur ce qu’elle fait.

Guillaume regarde sa blonde faire une pipe à son collègue pendant quelques secondes. Et il commence à bander. Lorsque je regarde autour, je vois que tous les autres gars aussi. C’est alors que Sarah, qui se trouvait près de Guillaume, le prend par la taille, le place devant lui, et elle commence à faire comme Jessie.

Après trente secondes, Sarah demande à Zach de s’approcher d’elle. Et elle commence à le sucer lui aussi. Jessie décide de l’imiter et de sucer Éric alors qu’elle branle Dave. Les deux autres gars restants décident de se placer devant Sophie et moi. Je me retrouve avec Richard. J’entends Sophie, à côté de moi, simplement lancer : « Ah pis fuck, au point où on est rendu… » suivi d’un bruit de succion.

Richard s’approche encore plus près de moi, il me sourit. Sa queue est à deux centimètres de mes lèvres. Et je décide de faire comme tout le monde… Avec ma langue, je commence à lécher son gland, puis je commence à le sucer. Ça lui fait beaucoup d’effet… Après tout, il vit le fantasme de beaucoup de gars… Se faire sucer par sa boss… Et je dois dire que le sentiment d’interdit que je ressens m’excite aussi !

Pendant deux minutes, je m’occupe de lui. Je lui caresse les fesses alors que je m’occupe à masser sa queue avec ma langue, mes lèvres. Je suis dérangée par Zach qui s’approche de moi lui aussi. Lui aussi est bandé dure et veux voir si sa boss fait de bonnes pipes. Je le prends à son tour. J’en profite pour faire une rotation entre les deux, leur donnant dix secondes à chacun.

C’est Jessie qui nous interrompt. Elle revient dans le salon avec deux boites de condoms de sa chambre à coucher. Elle en prend quelques-uns et les lances dans la pièce. Je vois Guillaume qui en attrape un au vol et l’installe rapidement sur sa queue. Il s’avance vers moi. Instinctivement, je me tourne et m’accote sur le bras du divan. Avec ses mains, il me flatte les fesses. Je sens sa queue frotter entre mes fesses. Et il me pénètre doggy-style.

Éric se place devant moi, il m’enfonce sa queue dans la bouche alors que Guillaume continue de me prendre vigoureusement par-derrière. Rapidement, il est rejoint par Zach et Allan. Tous les trois se relais pour me pénétrer la bouche. Lorsque c’est la quatrième rotation, alors que Zach, visiblement très fébrile, s’approche de moi, j’en profite pour leur donner un avertissement :

— Je vous le jure… Si l’un d’entre vous me vient dans la bouche, la première chose que je fais en 2017, c’est de le congédier !

— Heu…!? lance Guillaume… Jess… Est-ce que je suis en train de fourrer ta boss?

— Oui, chérie!, l’entende-je répondre.

Il a pris une petite pause, mais il a recommencé à me pénétrer avec un peu plus de vigueur. Devant moi, les gars continuaient toujours de m’enfoncer leurs queues dans la bouche à tour de rôle. Et ils y prennent un malin plaisir…

Quelques minutes plus tard, alors que j’ai la queue d’Éric dans la bouche, je sens quelques gouttes descendre sur mon visage. Il y a Zach qui commence à s’excuser, presque en panique. Ce n’est qu’en me replaçant les cheveux que je comprends ce qui vient de se produire… Il a joui dans mes cheveux… Éric et Allan, eux, trouvent ça très drôle.

Je sens Guillaume, derrière moi, qui se retire rapidement, enlève son condom et je reçois de petits jets sur le dos. Lorsqu’il a fini, je me lève. Zach est devant moi, il s’excuse toujours… Tout ce que je trouve à dire c’est : «3 janvier, 8 h, dans mon bureau. » J’ai pas vraiment l’intention de le congédier… Mais j’ai envie de faire peur aux gars.

C’est alors que je regarde devant moi. Je vois Sarah qui se relève. Sophie passe près d’elle. Le regard des deux filles se croise brièvement. Sophie en profite pour embrasser brièvement Sarah sur la bouche. Lorsqu’elles se regardent de nouveau, je peux voir l’expression de totale surprise. Sarah replace ses cheveux et cette fois-là, c’est elle qui s’avance de Sophie pour l’embrasser sur la bouche. Sauf que cette fois-là, c’est beaucoup plus passionné. Je vois les mains de Sophie qui se pose délicatement sur les fesses de sa collègue…

C’est alors que je vois Jessie. Je m’assois sur le divan et je prends une voix autoritaire.

— Jessie. Viens ici.

— Oui? dit-elle en s’avançant vers moi.

— À genoux…

— Quoi?

— À genoux…

Elle s’exécute lentement. Avec mes doigts, je lui pointe ma chatte.

— Vous voulez quand même pas que…

— Lèche ! ordonne-je.

Elle hésite, mais elle se penche tout de même et commence à me lécher la chatte doucement. J’aime la sensation de sa sentir sa langue qui me caresse l’intimité… Mais j’aime encore plus la sensation de contrôle que ça me procure. J’ai l’impression que je pourrais leur faire faire tout ce que je veux. Je vois Richard qui se branle en nous regardant. Je lui demande de prendre Jessie. Il s’exécute sans réfléchir. Il prend un condom et fourre Jessie doggy-style pendant qu’elle continue de manger ma chatte.

Autour de moi, Éric, Dave et Guillaume me regardent, se caresse. Je fais signe à Éric de s’approcher et je recommence à le sucer dès qu’il est assez près. Ensuite, c’est au tour de Dave, et finalement Guillaume…

Une heure plus tard… Alors que tous les gars sont littéralement vides et incapables de bander. Nous recommençons à nous habiller. Alors que je me replace mes cheveux, je sens que le sperme que j’ai reçu au début de l’orgie est maintenant tout sec. Je décide alors d’aller prendre une petite douche rapide.

Lorsque je sors, tout le monde est déjà parti, sauf Jessie et Guillaume, parce que c’est leur appartement. Jessie, maintenant habillée de nouveau, paraît un peu mal à l’aise. Je lui demande d’organiser une réunion privée dans mon bureau le 3 janvier avec tous ceux et celle qui étaient présents…

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s