Récit #116 – La collègue intimidante

Je dois commencer par avouer que j’ai toujours été attiré par les femmes fortes, de caractère, professionnelle et même intimidante. De plus, avouons aussi un faible pour les bas de nylon noir et les talons hauts. Tous ces éléments explosifs se retrouvent chez ma collègue que nous appellerons C. Dans la dernière année, j’ai côtoyé C. presque chaque semaine lors de réunion et de 5 à 7. Inutile de dire que je suis incapable de la regarder plus que quelques secondes lors de rencontres sans dévoiler à quel point j’ai sauvagement envie d’elle.

Toutefois, il est impossible de lire le non-verbal de C. Aucun moyen de savoir si elle m’apprécie professionnellement, si elle me désire ou si elle se fout éperdument de moi. Dans un 5 à 7 récent, lorsque tout le monde ou presque avait quitté, j’ai enfin eu un début de réponse. Grande conversation sur les personnes attirantes au travail et sur le sexe de façon générale. Prenant mon courage à deux mains, j’avoue à C. à quel point elle est intimidante.

De son côté, C. avoue à quel point cela lui manque de se faire plaquer sauvagement contre le mur. Malgré tout, incapable de voir dans ses yeux ou son sourire si je dois lire entre les lignes. Je n’en peux plus. Quelques jours plus tard, un soir tard au bureau, je me rends compte qu’il n’y a plus personne sur mon étage. Je vois aussi que C. est encore connectée. C’est ce soir ou jamais.

– Qu’est-ce que tu fais encore ici ?

  • J’avais beaucoup de travail et je n’ai pas nécessairement envie de rentrer à la maison toute suite

 

–    …

– Est-ce que tu pourrais venir me voir dans la salle ABC, j’ai une question sur un de tes dossiers ?

 

Mon cœur débat. Je l’ai vu ce matin dans son magnifique tailleur et chemisier blanc, talons rouges et nylon rendant ses jambes d’une sexyness absolue.

Elle entre dans la salle. Je vois un infime soupçon de sourire coquin en coin. Ça y est. Sans réfléchir, je la plaque contre le mur de tout mon poids et l’embrasse sans retenue. Sa langue goûte le miel. Je l’entends respirer fort et retenir son souffle. Ma main agrippe sa taille et je lui mords la lèvre.

Je me recule, la regarde dans les yeux pour lui laisser la chance d’arrêter. Voyant sa poitrine emplie de frissons et qu’aucun son ne sort de sa bouche, je la soulève dans mes bras, ses jambes s’agrippant à moi et la couche sur la table de réunion. Ma bouche commence dans son cou, descend sur sa poitrine que je dévoile en arrachant quelques boutons. Je descends sur son ventre …. Je l’entends gémir d’un petit son qui me rend dur d’un seul coup. Je descends sa jupe d’un coup sec. Prends le temps d’admirer sa petite culotte avant de la descendre à sa cheville. Enfin. Ce que j’attends depuis si longtemps. Sans retenue, je commence à embrasser sa chatte tranquillement.

Je déguste, je m’imbibe de son goût et son odeur. Ma langue fait de petits ronds sur son clitoris alors que mes mains caressent ses seins en même temps. Je sens sa main se promener dans mes cheveux et les agripper. J’augmente la cadence, mes coups de langue sont généreux et puissants, de haut en bas, de gauche à droite, en rond. Je sens qu’elle n’a pas été touchée comme ça depuis longtemps, car je la sens très près de l’orgasme.

Impossible de la torturer, je me donne même si ma mâchoire va payer le prix le lendemain. Elle gémit, elle crie, elle se contorsionne. Ma langue a trouvé son endroit préféré et je vais y rester jusqu’à ce que ses cuisses se referment contre mon visage et que tout son corps tremble. Elle explose … Elle repousse mon visage, mais seulement, car elle n’en peut plus, son orgasme a durer plusieurs secondes et elle est maintenant sensible. Je me recule de quelques pas … la regarde droit dans les yeux …

J’ai très hâte à la réunion de 10h00 demain.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s