Récit #141 – Ma cousine #3

Je vais me décrire ainsi que ma cousine, pour que vous ayez un petit aperçu de qui nous sommes. Moi, je mesure 6 pieds, pèse 170 livres et suis assez sportif dans l’âme: ski de fond, alpin, arts martiaux, vélo, kayak. J’ai un pénis de 8 pouces mais surtout ayant une bonne circonférence. Comme métier, disons que je gagne très bien ma vie, je n’ose pas donner trop de détails, on se sait jamais qui nous lit et je ne veux pas que notre secret soit dévoilé. Ma cousine mesure 5’10’’, pèse environ 135 livres, cheveux noirs et un corps de rêve. Elle fait régulièrement de l’exercice dans un centre spécialisé. Aussi, malgré notre aventure sexuelle, nous ne parlons jamais de nos couples.. Ça demeure dans le domaine du privé.

Je loue régulièrement des chalets l’hiver pour y aller faire du ski, et j’invite des amis et famille. Un jour j’ai loué un chalet à Québec pour aller faire du ski au Mont Saint-Anne. Des amis ainsi que ma cousine sont venus, mais il y a eu un problème au chalet que j’avais loué, donc la première nuit, nous fûmes obligés d’aller à l’hôtel. Ma femme et le mari de ma cousine n’ont pas pu venir. J’ai demandé à ma cousine si elle voulait embarquer avec moi au lieu de prendre sa propre voiture et elle accepta. Elle ne savait pas que je venais d’acheter une Porsche 911 CS4, donc ayant 4 routes motrices.

Contrairement à la croyance populaire, les Porsches peuvent très bien rouler l’hiver, surtout les C4S, car en plus sont très bien protégées contre la rouille. Nous avons discuté avec son mari un peu avant de partir ; au début ma cousine trouvait cela excitant, mais commença à se plaindre car elle sentait le moindre défaut de la chaussée. Elle commença à masser mon pénis à travers mon jeans, comme il prenait de l’expansion, il me faisait très mal. Alors ma cousine commença à défaire ma braguette pour le libérer. Comme nous n’avions pas baisé ensemble depuis quelque temps, nous étions excités. Elle se détacha pour venir mettre mon pénis dans sa bouche. Comme nous conduisions de nuit, personne ne nous voyait. Elle semblait affamé et poussait de petits cris. Elle portait des pantalons moulants, je pouvais masser son sexe à travers son pantalon et je la sentais déjà humide. Quand je sentis mes doigts et reconnu son odeur de femelle que j’aime tant, j’ai l’impression que mon pénis a redoublé de volume. Elle me demanda si je voulais venir dans sa bouche, bien sûr que oui. Alors elle commença à me masturber tranquillement, j’aurais aimé apprécier davantage voir sa petite main sur mon gros pénis, car je trouve ça mignon, mais pour des raisons évidentes, je me suis concentré sur ma jouissance et la route. Juste avant d’éjaculer, elle se pencha pour récolter ma semence dans sa bouche, semence dont j’avais accumulé depuis environ une semaine (c’est très long pour moi). Ça duré longtemps et elle finit par donner des petits becs sur mon pénis qui était sensible. Quelques minutes après, nous avons croisé un patrouilleur de la SQ qui était arrêté.

Nous l’avons échappés belle. Nous avons parlé de notre fin de semaine et comme nous allions à l’hôtel, il n’était pas question de dormir ensemble, au cas où son mari viendrait nous rejoindre, car c’est déjà arrivé, de plus, il savait à quel hôtel nous allions. Mais nous avions envie l’un de l’autre et comme ma cousine atteint l’orgasme avec pénétration, pour moi aussi une baise complète englobe une bonne pénétration profonde. En arrivant à Québec, nous sommes allés prendre une bouchée dans un restaurant que nous connaissions avant d’aller à l’hôtel.

J’ai toujours dit que la Porsche 911 a des courbes féminines, féline, mais avec une puissance masculine. Rendus à l’hôtel, il y avait un stationnement souterrain. J’ai trouvé une place dans un coin isolé des caméras. Ma cousine sortit et alla se placer derrière la voiture et baissa son pantalon. En voyant ses culottes sexy et son regard coquin, je me remis à bander et comprit son message. Après m’être rassuré que nous étions hors caméra, je m’approchais d’elle, me pencha et colla mon visage sur ses fesses. J’adore sentir son odeur, après avoir donné des petits becs un peu partout, je tassais lentement sa culotte pour passer ma langue sur son sexe humide. C’était délicieux. Elle se penchait le plus possible sur la voiture, elle me dit alors qu’elle voulait sentir ma queue en elle. Je me suis relevé et l’ai embrassé longuement, et partagé son jus, j’adore l’embrasser après l’avoir mangé. J’ai approché mon pénis de sa belle fente, tout en lui mordant les oreilles et embrasser le cou. Mon pénis la pénétra lentement, ne dépassant pas mon gland, je la sentais pousser en arrière, mais je reculais, je voulais la provoquer. Je l’ai alors pénétrée profondément, elle se laissait aller complètement, je regardais pour m’assurer que nous étions tout seuls, ma cousine s’en foutait tellement elle était partie. Je la tenais par les hanches et admirait ce cul parfait, tellement féminin. Malgré le fait que je venais de jouir dans sa bouche dans le véhicule, j’avais encore de la semence à lui donner. Lorsqu’elle a joui longuement, dans une jouissance féline, elle grognait comme une chatte en chaleur, je me suis vidé en elle, la tenant fermement. Je suis resté en elle encore quelques instants, avant de me retirer car j’avais entendu des voix.

Malgré cela, elle se pencha pour nettoyer mon pénis. Nous nous sommes rhabillés, comme si rien n’était, prîmes nos bagages derrière les sièges et dans la valise qui est en avant (ma cousine éclata de rire en voyant la petite valise) pour se diriger vers la réception de l’hôtel. Après s’être installés dans nos chambres respectives, nous descendîmes au bar pour attendre nos amis, qui sont arrivés peu de temps après. J’ai dit à ma cousine que sa bouche sentait le sperme, alors elle commanda un drink. Je la voyais discuter avec une de nos amies, et me disais que j’étais chanceux de vivre une telle aventure sexuelle, avec une femme magnifique, intelligente et avec un corps de rêve. Je lui ai dit que j’écrivais nos aventures sexuelles sur ce site. J’aimerais prendre une photo sexy de ma cousine, non compromettante bien sûr, pour vous montrer à quel point elle est bandante. Elle est d’accord. Elle veut écrire notre prochaine aventure, version féminine.

À bientôt alors.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s