Récit #159 – Deux amies et un Francis mystérieux

Quelle journée pluvieuse! Une semaine qui se termine sous la pluie! Après avoir pris un bon café, je décide d’aller déjeuner au resto pour me gâter un peu car je sais que se sera une journée bien remplie au boulot! Beaucoup de gens dépendent de moi en cette période d’implantation d’un nouveau système informatique. Je suis la responsable de cette implantation. Arrivé au restaurant, je m’assois à une table et attend que l’on vienne prendre ma commande.

Pendant ce temps, je prends un journal pour voir les nouvelles et mon horoscope. Je trouve toujours cela rigolo de voir ce que mon horoscope me prédit pour la journée! Celle d’aujourd’hui me prédit une journée agréable, ponctuée de surprises côté amitié et reprise de contact avec une vieille connaissance. Je me demandais bien si cet horoscope était comme d’habitude des prédictions farfelues et sans fondement. Alors que j’étais perdu dans mes pensées, un charmant serveur arrive à ma table pour prendre ma commande.  Je prends 2 œufs tournés bacon. Puis, parlant de œufs tournés, je me dit, « sa fait sûrement quelques mois que je n’ai pas vu d’homme se retourner sur mon passage afin de voir mes atouts! Mes fesses rebondissantes, mes seins bien apparents malgré mon habillement assez classique et réservé. Peu de gens savent la beauté et taille de ma poitrine qui a fait le bonheur de mes partenaires.

Le serveur prend ma commande, puis, je surprends son regard qui regarde dans mon décolleté. Malgré un soutien gorge noir tout à fait standard, le galbe de ma poitrine est bien en évidence. Je me dis « être à sa place, j’aurais sûrement jeté un coup d’œil. Je le fais moi-même pour le décolleté des autres femmes, ainsi que pour les bosses dans les pantalons des hommes »!

Alors que j’étais encore dans mes pensées, le serveur arrive avec mon assiette. Il la dépose devant moi et me dit avec un beau sourire « mon nom est Francis, j’espère que votre déjeuner vos plaira. Faite moi signe si vous désirez autres choses ». Alors que je dégustais mon déjeuner, je me dis « il me dit quelques chose ce Francis, je l’ai vu quelque part! ». Je lui fais signe que je voudrais encore du café. Alors qu’il s’approche de ma table, je remarque, par la forme dans son pantalon, que la nature lui a fournit des beaux atouts.

Il me verse du café et me fait un beau sourire. Je peux deviner par la façon que sa chemise à manches courtes lui fait qu’il a une musculature d’un gars qui prends soins de lui. Je le regarde repartir de ma table, il semble également avoir de belles fesses rondes et croquantes! Bref, un bel homme, en forme dans le début de la trentaine. Après ce déjeuner bon pour l’estomac et les yeux, je me rends au bureau. Je passe par la salle de bain pour m’assurer que mes beaux cheveux noirs et mon chemisier sont bien en place car j’ai une présentation informatique à faire quelques instant plus tard.

Juste à penser à ce beau serveur, j’ai l’impression que mon sexe s’humidifie. Je me dis « calme toi Sophie…calme toi! ». Je fais ma présentation avec assurance. Il est certains que lorsque j’ai présenté certaines fonctions du logiciel telle la construction de graphiques démontrant des hausses de performances, mon esprit s’est évadé pour penser à ma hausse de désir pour ce serveur, puis la montée de sa verge, laquelle je me voyais chevaucher!

Tout au long de la journée, mon esprit vagabonde trop souvent. Je me dis « Je dois retourner déjeuner à cet endroit cette semaine afin d’en savoir plus sur ce bel homme ayant un regard, un sourire et une chimie corporel me procurant des papillons au ventre et des frétillements à mon sexe.

À ma sortie du bureau, le ciel s’était quelques peu dégagé et le soleil se fraillait un chemin entre les nuages se tenant serrés, tout comme ferais la verge de mon serveur de ce matin entre mes lèvres bien humide.  Afin de ne pas rester seule pour souper en ce vendredi soir, j’appel ma bonne amie Annie. Elle fut bien heureuse de mon invitation car son chum avait été invité à une game de poker entre chums et il allait revenir sûrement après minuit. Annie me dit « Je passe prendre des sushis et 1 ou 2 bouteilles de blanc à la SAQ près de mon boulot ». Moi, je suis passé chez le pâtissier pour y pendre un dessert, nous méritions bien cela! Annie arriva chez tel que prévu à 19h avec les sushis. Elle me tend 3 bouteilles de vin et je lui fais la bise. Je lui dis « 3 bouteilles Annie, tu as amenée quelqu’un d’autre avec toi? » Elle me dit « non, je feel party ce soir! Au pire, tu garderas la 3ème ».

Nous nous installons au salon avec nos sushis et un blanc bien froid. Je mets de la musique, puis, nous commençons à manger et à boire. Nous parlons, mangeons, buvons, parlons et buvons encore. Puis, après quelques verres de vin, je commence à lui raconter ma rencontre avec mon beau serveur de ce matin. Plus j’en parle, plus mes sensations excitantes de la matinée se réveille en moi. Je sens mon sexe s’humidifier….

Je dis à Annie que j’ai été excitée par ce jolie serveur, mais, que je suis exaspérée de vivre que des aventures passagères depuis 2 ans, alors qu’elle, est en relation stable avec Mike depuis bientôt 5ans. Elle s’approche de moi sur le sofa et me prend dans ses bras. Elle me regarde dans les yeux et me dit « Tu trouveras le bon homme bientôt, ne désespère pas ». Puis, avant de me serrer dans bras, elle me donne un bisou sur la joue, et me dit « Tu sens vraiment bonne, quel est ton parfum? » « Obsession de KK » lui dis-je.

Nous venions de terminer la 2ème bouteille. Annie me dit « Tu es partante pour la 3ème? « Ho que oui! Nous étions toutes 2 un peu cocktail, mais bon, le lendemain était samedi! Elle alla donc chercher la 3ème bouteille dans la cuisine et l’amena au salon. Elle me versa du vin dans ma coupe, mais, elle manqua de précision et un peu de vin tomba sur moi. Plus précisément sur le haut de ma poitrine. Je sursautai car il était quelques peu froid. Par reflexe, elle prend une serviette sur la table du salon et essuie le vin. Elle me dit « mon dieu, tu as toute un craque! Puis, ils sont ferme en plus! » Puis, sans crier gare, elle se penche et lèche le vin qui est resté sur ma peau!

Elle me dit « Le parfum et le vin, 2 choses qui ont bon goût sur ta peau! » Puis, elle recommence sont léchage sur ma poitrine. Elle me regarde dans les yeux. Nos regards veulent tout dire! Elle reprend ses caresses buccales, mais cette fois en remontant ma poitrine avec ses mains. Elle voit bien que j’adore! Je lui prend la tête et la maintien sur ma poitrine. Je me retourne un peu et je me vois dans un miroir, mes cheveux brillant noir et mes lunettes à cadre noir « style secrétaire » et la tête de Annie bien enfoncée dans ma généreuse poitrine. Que c’est excitant!

Alors qu’elle est toujours penchée sur moi, je prends son chandail en bas et le tire vers le haut pour lui enlever. Elle se redresse, me regarde et enlève son soutien gorge. Ses seins sont plus petits que les miens, mais avec des bouts bien défini et bien hérissés. Je me penche vers elle afin de lui lécher, sucer et mordiller le bout des seins. Elle émet un petit cri de plaisir. À son tour, elle prend ma poitrine en mains et suce les bouts. Ha, que j’adore ça! Mes bouts deviennent dur et quelques peu sensible. Ma vulve semble passablement mouillée. Je ne peux me retenir, je caresse mon sexe par dessus mon string noir. Puis, j’enlève ma jupe et ma blouse. Je me retrouve donc presque nue devant Annie. Il me reste que mon string qui est visiblement mouillé. Je décide donc de l’enlever. Debout devant Annie, je décide de l’entraîner dans ma chambre à coucher pour continuer nos ébats. Une fois rendu dans ma chambre, elle me pousse sur mon lit, j’y tombe sur le dos. Annie embarque sur moi, avec sa langue chaude, elle fait le tour de mes gros seins, elle mordille encore mes bouts, ils deviennent de plus en plus dur, douloureux et sensible. J’adore la sensation que me procure mes bouts sensibles, ça me donne d’agréables frissons.  Tout d’un coup, Annie, toujours me chevauchant, avance son bassin vers ma figure. Je caresse alors sur clitoris avec ma langue fourchue et le piercing sur ma langue! Ces caresses lui procurent visiblement beaucoup de plaisir car elle est très mouillée et se tortille sur ma figure alors que ses ongles font des bruits strident lorsqu’ils frotte le mur.

Puis, j’offre à Annie de rencontrer mes amis qui meuble ma vie solitaire, Oscar et Hector. Hé oui, j’ai donné des noms à mes 2 jouets sexuels préférés! Annie entre dans mon jeu et choisie Hector qui est moins imposant qu’Oscar. Moi, j’empoigne la majestueux Oscar. Je lui propose de guider Hector dans ses caresses. Je lui enfonce profondément mon ami dans le sexe, elle soupire. Après quelques instants de caresse à Annie, je décide d’inviter Oscar en moi. Nous nous admirons mutuellement dans nos caresses et sensations. Pendant nos ébats à 2+2, nous nous léchons les différentes parties de nos corps. Mes seins frétillent au contact du corps d’Annie.

Je mouille de plus en plus, mais rien à comparer à mon amie! Je la vois d’activer de plus en plus avec Hector, ses yeux viennent de plus en plus actif, elle est parcourue de spasmes et un jet de sa semence vaginale s’expulse de son sexe, puis un 2ème et 3ème! Je découvre alors une nouvelle facette de mon amie.

Après ces grands frissons pour elle, elle décide de savourer ma chatte fraîchement rasée. Sa langue agile masse mon clitoris, mes lèvres et s’introduit même dans l’entrée de mon tunnel du plaisir. Pendant ces caresses, je me massai et pinça vigoureusement les seins. 2 sources de plaisirs! Annie qui dévore ma chatte et moi qui me procure du plaisir par une de mes zones érogènes les plus sensible de mon corps

Finalement, des spasmes parcourent tout mon corps et le summum de la jouissance mouille abondamment mon sexe et la figure de mon amie. Toute deux étendues sur le dos sur mon lit, je dis à Annie « Tu m’avais caché une belle facette de toi mon amie! Elle me répond « Toi, tu aurais dû me présenter tes amies solitaires avant! Je vais aller voir au sex-shop si Hector n’aurait pas un jumeau! »

Donc, ma journée avait commencé par un bon déjeuner et s’est terminée par une soirée bien arrosée…c’est le cas de le dire! Mais, à qui ce beau Francis me fait penser….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s