Récit #175 – Le BDSM, pourquoi pas?

Le BDSM, pourquoi pas?

Cette soirée là était bien particulière. Je venais de me séparer. Une relation difficile avec un homme jaloux, possessif et dangereux. Je ne sais pas si c’était les sentiments de liberté et de soulagement mais je devais sortir. J’avais besoin d’être «wild» un peu, de me lâcher comme il y a plusieurs années auparavant… J’ai appelé des amies toujours partantes pour boire des verres et danser; et on est sorties! Enfin, une soirée libre, sans craintes où je pouvais me lâcher lousse!

Ce soir là au bar il y avait un DJ. C’était la folie. Tout le monde dansait, chantait et s’amusait. Les verres entraient bien, le social allait bien aussi. À un certain moment donné, j’ai commencé à avoir de la misère à me tenir debout. Je suis allée m’asseoir un peu au bar avec Kimmy. On parlait, riait et on a même pleuré. À ce moment un verre que je ne voulais pas m’est apparu. Une scène classique quoi. J’ai mentionné que je ne l’avais pas commandé en essuyant une larme de rire. La barmaid m’a alors mentionné que ça venait d’un autre client, mais qu’il voulait rester «anonyme». What the hell? J’ai cherché avec Kimmy qui aurait pu m’envoyer ça, on a jamais pu deviner et bon, on était pas mal saoules…

Après avoir bu autant de verres, certains besoins se font sentir! Alors je mentionne à Kimmy que je devais aller à la toilette et à ma grande surprise, j’ai la joie de pouvoir y aller seule, super. Je tétille un peu en  m’y rendant et je ne porte pas trop attention à ce qui se passe autour. La seule chose que je remarque c’est un beau grand blond, de dos, avec des tattoos, viril… Nouvellement célibataire que j’étais, je me dis alors que je pourrais lui parler en sortant des toilettes, si j’arrive à me rendre et à en sortir!

Ce fut périlleux mais j’ai réussi à soulager ma petite vessie! En sortant je cherchais l’homme qui m’avait captivée en me rendant à la toilette. Misère, je ne le trouvais plus… C’est alors que j’ai senti un souffle dans mon cou. En voulant me tourner pour voir qui respirait de cette manière dans mes cheveux, deux mains me retiennent de chaque côté, je fige. Un homme me demande alors si je suis consentante à le suivre chez lui pour vivre de nouvelles expériences sexuelles, selon mes limites, qui, selon lui, me plairaient bien… Bon, je sais que je n’ai pas été prudente mais j’ai accepté. Je ne sais pas trop pourquoi mais ça m’a fait pensé à Fifty shades of grey, le fantasme de bien des femmes vous savez… Il  m’a alors bandé les yeux. Ok, j’ai un peu paniqué mais on était dans bar truffé de caméras de surveillance, s’il m’arrivait quelque chose je serais facile à retrouver, non? Il m’a alors amené à l’extérieur et m’a assise dans ce que je crois être un véhicule très luxueux, une limousine peut-être car j’ai alors senti une chaleur à mes côtés et une main se promenant sur mes cuisses et mes zones érogènes. Une respiration haletante, une odeur d’homme viril. Je sentais une barbe de quelques jours sur mes joues. Nul besoin de mentionner que tout ça m’a bien excitée et que ma petite culotte devenait de plus en plus mouillée. J’imagine que mes tétons étaient bien visibles et pointés aussi parce que j’ai senti des doigts passés subtilement par là. Ma respiration devenait de plus en plus bruyante. J’ai alors voulu voir à quel genre d’homme j’avais affaire. J’ai tenté de glisser ma main sur sa cuisse pour ensuite atteindre sa verge. Presque rendu au but je le sens me repousser. Il mentionne alors qu’on est arrivés à destination. Il y a des escaliers à  monter. Des couloirs à longer. Mais où suis-je?

C’est alors que j’entend une porte fermer. Je sens quelqu’un en arrière de moi qui se colle de plus en plus à moi. J’ai alors senti quelque chose sur mes fesses. Putin, c’était sa verge bien réveillé! Il m’a alors enlevé le bandeau qu’il m’avait mit. Sur le moment, je ne savais pas quoi examiner en premier, la pièce dans laquelle je me trouvais où le badass qui venait de se mettre devant moi. J’ai regardé l’homme. Yeux bruns, cheveux blonds, tattoos, sourire magnifique… Attends, je crois reconnaître les tattoos! C’est le mec du bar que je voulais courtiser! Alors là… Je me mords la lèvre inférieure en le regardant. C’est alors qu’il me prend contre lui, m’embrasse et m’accote au mur. Typique au scènes de films. Il s’arrête un instant. Il me regarde et me demande ce que je pense de la soumission et du BDSM. Je lui dit alors que c’est quelque chose que j’ai toujours voulu essayer mais que je n’ai jamais trouvé personne pour embarquer dans ce délire là avec moi. Il se tourne alors vers une imposante commode dont il ouvre les portes. En voyant ce qu’il y a à l’intérieur je ne peux m’empêcher  de gémir. Il y avait de tout. Fouets, menottes, pinces à seins, bâillons, bandeaux, cravaches, dildo, strap-on, la totale quoi!!! À ce moment j’ai remarqué un sourire se dessiner sur son visage. Putin l’effet qu’il me faisait. J’avais envie de lui, maintenant. Les mots ne venaient pas à ma bouche, je ne faisait que bafouiller. Il a alors pris quelque minutes pour me dire comment ça irait, les mots d’urgence, comment je devais agir en tant que soumise et que si j’en avais envie, je pouvais essayer le rôle de dominatrice.

Il m’a alors dénudée, en passant ses doigts à tous les endroits possible de mon corps, chaud et mouillé en prenant bien soin de m’exciter. Je me suis alors agenouillée. Il s’est dénudé à son tour. Ça allait de soi, j’ai mit son sexe dans ma bouche et j’ai commencé à lui faire une fellation. J’amenais son sexe aussi loin que je le pouvais dans ma bouche. Je faisais tourner ma langue autour de son gland bien dur. En recommençant les mouvements de va et vient je l’entendais respirer de plus en plus fort. Je voyais les spasmes sur son ventre alors j’ai voulu empoigner son sexe entre mes mains. Erreur, je n’avais pas le droit de le toucher. Il a alors prit la cravache et m’a dit de me retourner. Il m’a alors frappé sur les fesses. Pas assez fort pour me blesser mais assez pour me faire gémir de plaisir. Alors il a recommencé. Il m’a alors dit que j’étais tellement mouillée que ça coulait! J’ai commencé à être mal à l’aise et il m’a alors dit de ne pas être gênée, qu’il adorait voir l’effet qu’il me faisait. Il m’a alors fait un de ces cunni en prenant bien soin de me menotter au lit avant. J’étais couchée sur le ventre sur un coussin. Je l’ai alors senti me doigter. Il prenait bien soin de passer ses mains dans mon dos, sur mes cuisses et mes seins. Il m’a demandé si j’avais déjà trouvé mon point G. J’ai dit que je savais où il était mais que je n’avais jamais réussi à me faire jouir, ni moi ni qui que ce soit. Ses doigts de magicien se sont alors mit à l’oeuvre. Ça n’a pas été bien long que j’ai commencé à perdre le contrôle de mon corps. Mes jambes tremblaient, mon bassin allait de haut en bas et puis soudain quelque chose est arrivé. Du liquide, partout. Je jouissais, je gémissais mais surtout je criais. Il a alors approché son sexe du mien. Il s’est mit à le frotter sur ma chatte plus que mouillée, il me pénétrait qu’avec son gland et retournait frotter ma chatte, son intention était claire il voulait maintenant me faire jouir du clitoris. Ça n’a pas été long non plus pour celle-là. Je n’avais plus aucun contrôle sur mon corps qui avait des spasmes à n’en plus finir. Son sexe bien dur s’est alors insérer dans mon vagin. Il m’a pénétré et a commencé à me baiser sauvagement, comme j’aime! Ses mains sur mes seins, ses lèvres dans mon dos et mon cou. Si seulement je pouvais le voir… J’ai alors tenté de me retourner pour le regarder mais bien sûre je n’avais pas le droit. Lui seul contrôlait ce que je pouvais faire. J’ai alors eu une autre punition. Il a alors sorti une roulette de Wartenberg. Il m’a alors retournée et a commencé à faire rouler la roulette sur mes bras. La sensation, wow, c’était inexplicablement jouissif. Il a alors commencé à me la passer sur les jambes, les cuisses, sur le ventre et il a terminé sur mes seins. Je gémissais de plaisir, c’était superbe. Je me laissais aller dans cette sensation particulière.

Il a alors recommencé à me pénétrer, plus doucement cette fois. Il m’embrassait, me prenait les seins et les fesses. Nous prenions le temps de profiter de nos deux corps qui s’unissaient. Son sexe bien dur dans le mien bien mouillé. Je perdais le contrôle, je gémissais. Lui aussi gémissait en me prenant mon corps. J’ai voulu prendre le contrôle et le chevaucher en sachant très bien que j’aurais une autre punition. Il m’a alors bâillonnée et mise à genoux. Il a mit son sexe dans ma bouche. Je recommençais à faire tourner ma langue sur son gland. Puis les mouvements de va et vient. Mes actions étaient restreintes mais je crois quand même m’en être bien sortie car… Soudain, son sexe est devenu très dur et j’ai commencé à goûter son sperme, salé et chaud. Il gémissait et avait des spasmes, c’était magnifique. J’ai alors tout avalé. Il s’est retiré et je lui ai montré ma bouche vide. Il a alors eu un sourire en coin et s’est agenouillé devant moi. Il m’a alors demandé comment je vivais tout ça, quelles étaient mes impressions. Je le regardais avec passion. Je lui ai alors dit que ce que je venais vivre c’était particulier et incroyable. Je me sentais tellement bien et que je voulais recommencer. Il a rit et m’a dit qu’on devait d’abord se reposer. Mine de rien, ça faisait trois heures qu’on était ici.

Je lui ai alors demandé si je pouvais prendre une douche. Il m’a guidé vers la douche et m’a accompagné. Non pas que je sois agace mais je n’ai pu m’empêcher de me frotter contre lui dans la douche. Mes seins sur bras, par «accident». Mes fesses sur son sexe. Je voyais bien son érection j’entendais bien sa respiration. Tout est allé de soi, une relation sexuelle sous la douche. Quoi de plus banale après une expérience comme celle-là!? En sortant de la douche il m’a dit de me sécher et m’asseoir, qu’il avait quelque chose à faire. Aussitôt fait aussitôt dit. Par contre, je n’ai pu m’empêcher de m’allonger et c’est en pensant à tout ça que je suis tombée dans les bras de Morphé.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s