Récit #186 – Marie – Partie 5 – Le défi

Marie et Bertrand ont pris quelques jours de congés, alors direction le sud pour un City Trip. TGV réservé, départ demain matin.

Dix heures, le TGV démarre. Bien installés dans leurs sièges de première classe, Marie et Bertrand profitent du soleil à travers la vitre. Quatre heures de voyage, c’est long mais Bertrand a une idée.

« Marie, pour pimenter ce voyage, je te propose un défi, tu baise avec quelqu’un dans ce train pendant le voyage. Mais deux conditions, je choisis la –cible- et tu dois apporter une preuve

Marie toujours partante pour de nouvelles expériences, répond « chiche »

Bertrand se lève, à la recherche d’une cible, âpres quelques minutes, il revient » J’ai trouvé,  ce sera … le contrôleur »

« Ah pas mal, je relève la défi »répond Marie

Justement celui ci arrive, contrôle des billets. Marie est agréablement surprise, il n’est pas mal. Pour le chauffer un peu, elle croise les jambes, faisant glisser sa jupe dévoilant très haut les cuisses

Bertrand apprécie « Bien joué Marie »

Mais le temps passe et si Marie veut gagner son défi, il faut qu’elle y aille. La voila parcourant la rame à la recherche du contrôleur. Tout au bout, il y a un petit local  réservé au service. Il est la assis a son bureau, elle frappe sur la cloison.  Il lève la tète.

«  Je peux vous aider ? »

« Je crois que oui » répond Marie, et ferme la porte derrière elle. Surpris, il se lève, mais n’a pas le temps de réagir, Marie colle sa bouche contre la sienne, d’une main dégrafe le pantalon, empoigne le sexe du contrôleur et le branle. De l’autre, elle fait glisser son string. Surpris, mais tout à coup très excité, il la soulève , l’assied  sur le petit bureau, et d’un seul coup la pénètre. A chaque coup de reins, la paroi tremble. Tout a coup, la porte s’ouvre, dans l’encadrement le contrôleur chef, les yeux écarquillés devant la scène.

« Stéphane qu’est ce qui se passe ici !? » lance t il

Tout en continuant de défoncer Marie, il répond « Mademoiselle à chaud au cul ! tu veux en profitez Richard » Il ne se fait pas prier, et rapidement prend la place de Stéphane. Marie ne s’attendait pas a cela, mais gourmande, elle accueille Richard avec envie et plaisir.

Stéphane a fermé la porte. Marie piégée à son propre jeu, est maintenant  devenue la cible, la proie de ces deux hommes complètement excités dans ce petit local exigu.

ils entourent Marie « maintenant tu va nous sucer ! » lance Richard. Marie s’agenouille, avale le sexe de Stéphane et commence à le pomper. D’une main, elle caresse celui de Richard, puis sa bouche et sa langue passe de l’un à l’autre, les avalants entièrement, les suçant de plus en plus vite. L’un après l’autre, ils se vident dans la bouche de Marie qui avale le sperme chaud avec bonheur.

Stéphane pousse Marie contre le bureau, son pénis s’insinue entre les fesses et caresse le petit trou de Marie ; Lentement mais surement il reprend de la vigueur « penche-toi en avant ! Écarte les jambes » Brutalement, Stéphane l’encule, pousse son sexe à fond ! , Marie se mord les lèvres, plaisir et douleur se mélangent.

Richard se caresse en regardant la scène «  Encule la Steph va y a fond ! » Stéphane se déchaine ses mouvements sont de plus rapides, son pubis claque contre les fesses de Marie, avec ses mains il l’attire vers lui et après un dernier mouvement, il éjacule dans le petit cul bien dilaté de Marie qui n’a pas le temps de respirer, Richard la pénètre maintenant, son sexe est plus gros, Marie adore ça !surtout que Richard lui, prend son temps, il l’encule doucement , va et vient , sortant parfois  complètement. Chaque fois qu’il la pénètre, Marie ressent de nouvelles sensations, de temps en temps, il s’arrête. Marie en profite pour avancer et reculer son bassin recherchant le meilleur contact et  apprécier la taille du pénis de Richard. Mais maintenant, lui aussi se déchaine encore plus brutalement que Stéphane ! Marie déguste, gémit mais prend un plaisir immense, elle remonte son cul pour ressentir Richard au maximum et dans un cri atteint l’orgasme.

Après ce moment intense, Marie les quitte rapidement « Merci vous deux, c’était très bien ! » « Ce fut un plaisir »répond Richard en souriant.

Bertrand voit (enfin) Marie qui revient, « ce fut long, j’espère que cela t’a plu » « tu a la preuve ? » Avec un grand sourire, elle présente les DEUX cravates des contrôleurs à Bertrand.

« Ah oui ! quand même répond Bertrand plutôt surpris. Tous  deux éclatent de rire. Il va falloir renouveler l’expérience…peux être au retour ?

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s