Récit #7 – Le vestiaire de l’université

Par Joa

Pendant que je me changeais rapido presto dans les vestiaires de l’université, j’ai senti un regard sur moi. J’avais pris la chance de me changer directement dans les vestiaires plutôt que dans une toilette. Ayant gardé mes sous-vêtements, je ne me suis pas inquiétée de ce regard. Ce regard qui devenait de plus en plus lourd, un regard qui se transformait en une présence, une chaleur et un parfum. Un doux parfum masculin.

Alors que je levais la tête pour voir de qui il s’agissait, une main, lourde, rugueuse, forte et très masculine se posa sur mon épaule. Une chaleur que j’appréciais particulièrement. Au moment de me tourner, une autre main attrapa mes hanches. En levant les yeux, je vis un homme que j’avais fréquenté auparavant. Nos destins nous avaient séparés mais apparemment, ce soir nous avions droit à des retrouvailles… Je suis restée stupéfaite, étonnée même de le voir prendre les choses en main ainsi.

Nos yeux pétillaient et la chaleur montait tout comme le désir. Un baiser, doux et passionné se produit, ce qui me fit frissonner de plaisir. Une de ses mains se posait sur ma poitrine très habillement tandis qu’une autre descendait sous moi sous-vêtements brésilien. Pendant ces douces caresses remplies de passion, je passais une main sous son t-shirt pour sentir le moindre de ses muscles se contracter au contact de mon autre main sur son sexe. Un sexe franchement dur, prêt à toute éventualité. Alors que ses mains parcouraient mes courbes, je le déshabillais pour trouver sous ses vêtements de la chair chaleureuse voire même brûlante de plaisir. En un instant nous étions nus, collés l’un à l’autre à s’embrasser comme si notre vie en dépendait.

Son sexe qui s’immisçait entre mes jambes pour aller se frotter entre mes lèvres, tout près d’une pénétration. Puis, il décida de donner des baisers sur mon corps en entier, en passant de mon cou à mes épaules jusqu’à mes seins, pour descendre encore plus afin d’ensuite montré son incroyable habileté en sexe oral. Une langue, incroyablement douce sur mon sexe qui m’a fait jouir en un instant. Je lui rendis alors la pareille en mettant son sexe bien dure et chaud dans ma bouche. Puisque j’ai des courbes qui peuvent être surprenantes, j’en profitais donc pour passer son sexe entre mes seins tout en donnant de doux baisers lorsqu’il arrivait près de ma bouche. Ma langue contournait son prépuce pour ensuite entrer son sexe en intégralité dans bouche. Sans plus attendre, ces préliminaires se transformèrent en action beaucoup plus précise. Il me plaqua au casier dernière moi tout en m’embrassant et en faisant passer ses mains sur mes courbes. Il m’écarta doucement et fit entrer son sexe dans le mien, en prenant bien soin de s’amuser autour de mon clitoris. Ses mains se placèrent sur ma poitrine alors les miennes guidaient ses hanches dans un rythme effréné. Il n’en fallu pas plus pour que nos orgasmes se déclenchent, accompagnés de gémissements. Notre passion autrefois perdue était désormais bien plus forte qu’avant.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s