Récit #210 – Au camping – Partie 4

Par Vivi

Porte fermée. John assis, Charlie debout devant lui et moi debout à moins d’un mètre d’eux j’admire le spectacle. John la tient par les hanches. Soulève sa camisole mauve, s’approche de son ventre et commence à passer lentement sa bouche sur celui-ci. Automatisme, ses mains se posent sur la tête de John. Les mains de celui-ci se promènent le long du dos de la demoiselle. Moi derrière elle, je m’approche et tasse ses cheveux et commence à embrasser son cou. Elle sursaute sur le coup, mais apprécie ces gestes vu ses yeux fermés. Je ressens les mains de John entre son dos et mon ventre. Il me tapote d’un doigt sous la camisole mauve. Je comprends sa demande. Je me recule de 5 cm, lève les bras de Charlie et lui enlève sa camisole. Sa brassière rose avec de la dentelle noire lui va à merveille. Les mains de John lâchent son dos pour venir se diriger vers sa poitrine. J’en suis jalouse. Tellement jalouse que je m’approche d’elle et je l’embrasse dans le cou, je monte vers sa joue pour tourner sa tête et l’embrasser. John a bien aimé vu qu’une de ses mains à lâcher Charlie pour se poser sur une de mes fesses. Il retourne Charlie pour que nous soyons face à face et c’est à son tour d’admirer le spectacle.

Sa langue est surdouée. J’adore embrasser Charlie. Nos mains se baladent. En un tour de main de notre douée, je perds mon chandail et je me retrouve en brassière aussi. Ma brassière style camo la fait flipper. Elle me surprend même en empoignant fermement mes seins sur ma brassière. Dans ses petites mains, mes seins paraissent énormes. Du 34D, ça ne passe pas inaperçu. Je décide de m’aventurer plus. Je délaisse sa bouche pour me poser sur son épaule gauche et en profite pour en faire tomber la bretelle de son 32B. Avec mon autre main je descends celle de droite. Seulement le soutien naturel de ses seins retient le dernier morceau qu’elle porte en haut du bassin. En un claquement de deux doigts, je détache sa brassière pour y dévoiler une merveille. Je les avais vus la veille, mais pour John, c’était la première fois qu’il était témoin de son intimité. Il n’en fu pas long pour qu’il se lève et prenne ma place pour l’embrasser et venir tâter ces seins si délicats. Tu tiens John par les épaules et recule à ton tour. Toujours en vous embrassant, vous vous dirigez vers la chambre des maîtres. Je suis non trop loin derrière vous.

D’une flèche tu décide de prendre les commandes. Vous échangez de place et maintenant c’est lui qui recule. Tu le pousse vers le lit. La pression du matelas derrière ses genoux le fait tomber coucher sur le dos. Tu retourne la tête me fait un clin d’œil et te met à genoux devant le lit. Je m’approche. Face à lui, tu commences à déboutonner son pantalon. Tu ne te gêne même pas et tu enlèves son pantalon ainsi que son boxer en même temps et les lancent dans la pièce d’où nous venons. Il est à présent nu comme un ver. Son sexe bien membré pointe vers le plafond et n’attend qu’une seule chose. Le touché habile de Charlie. Charlie était habituée de faire flipper les hommes et avait eu plusieurs partenaires sexuels. Mais aucune femme avant moi. Je dois être spéciale.

Elle commence a dévoilé ses talents. Elle embrase délicatement les cuisses de John à lui en faire frissonner. Se dirige vers son entrejambe. L’atteint, mais ne donne que 2-3 baisers. Ça le rend fou d’excitation. Elle se décide finalement et entreprend une fellation. Elle est à quatre pattes par-dessus lui devant moi. La vue que j’ai. WOW! Ses p’tits shorts sont décidément de trop.
Je dois lui enlever. Je veux en voir plus. Cette vue m’excite trop. Je m’avance vers elle et entreprend ce qu’elle faisait sur John. De tendres baisers le long de ses cuisses et finir sur le début de ses fesses. Je vois que ses mouvements se font plus lentement vu les sensations que je lui procure. Elle arrête sa fellation et se retourne et m’embrasse à pleine bouche. Elle me tire et me couche sur le lit aussi. Je suis à présent aux côtés de John. Elle s’avance grimpe sur moi et m’embrasse. Nous nous embrassons couchée sur le lit à la vue de John. Vue qui lui plaisait bien. Je décide donc d’accélérer les choses. Je retire mon short et je me tortille pour retirer, à mon tour, mon soutien-gorge. Nous sommes toutes les deux seins nus. Je ressens ses mamelons contre ma poitrine et ça m’excite. Je change la situation. Je la retourne et maintenant c’est moi qui suis sur le dessus. À mon tour à présent. Je l’embrasse oui, mais très vif. Je préfère descendre le long de sa joue, son cou, sa clavicule et finir directement sur son sein droit. John s’avance et commence à lécher son sein gauche. Première fois qu’elle vit ça et ça parait dans son regard. Elle aime vraiment avoir deux bouches s’occuper d’elle. John arrête et me dit : « Je te laisse le haut, j’aime plutôt lécher le bas moi 😉 ». Et descend sa bouche se dirigeant vers son nombril. Je délaisse son sein et retourne sur sa bouche et je malaxe sa poitrine à l’aide de ma main. Pendant ce temps, John détache ses shorts et fait la même chose qu’elle lui a fait. Tout enlever d’un coup. À sa surprise il retrouve une perle parfaite décorée d’un tatouage d’un petit papillon sur le pubis. Il sourit et lâche un « C’est bin mignon », et entreprend sa première tâche.

Au premier coup de langue de John sur le bonbon de Charlie, elle cesse de m’embrasser et se met à le regarder faire et même à agripper la tête de celui-ci en gémissant. Elle pousse même ma tête pour je retourne à sa poitrine. Elle adore se faire déguster. Ça se voit. Elle se tortille et gémit. Au bout de quelques minutes John s’arrête et veut vraiment son plaisir à lui aussi. Il se dirige pour s’insérer en elle, mais elle le stop. Elle tient à le sucer une deuxième fois. En un rien de temps, à la très grande surprise de John, celui-ci éjacule suivi d’un long gémissement. Après avoir tout avalé, sans laisser une seule goutte, elle lui dit : « Tu peux maintenant. Je voulais que tu tough plus longtemps, alors je t’ai faite venir avant avec ma bouche 😉 ». Elle reste couchée sur le dos et attend après monsieur.

John s’insère doucement. Malgré son calibre assez large, Charlie étant tellement humectée, il n’y a eu aucune résistance. Il est a genoux le dos droit et elle couchée sur le dos les chevilles sur les épaules de celui-ci. Vous ne pouvez pas savoir à quelle point cette vue pouvait m’exciter. Voir une amie proche se faire pénétrer à 5 centimètres de moi m’excite à un tel point que sans m’en rendre compte je me suis mise à me masturber par-dessus mon dernier mon de linge restant. Charlie se tourne la tête vers moi et se lèche la lèvre du haut en me regardant droit dans les yeux. Comment résister? Je vais chercher sa langue avec la mienne. Les mouvements de John ne sont pas violents alors nous n’avons pas de mal à nous embrasser. Les yeux fermés, je ressens une main qui viens prendre la place de la mienne sur ma fleur. Je reconnais ce touché habile. Je suis tellement excitée que je gémis automatiquement à son toucher. Je décide donc d’enlever mon dernier morceau de linge. Au bout de quelques minutes, Charlie décide de changer de position et se retrouve à quatre pattes et se fait enfourcher, mais cette fois-ci plus énergiquement.

Elle gémit de plus en plus fort. Elle me regarde à sa droite me masturber. Elle aime cette vision. Elle évoque quand même que c’est à mon tour de me faire pénétrer. Elle s’avance et me laisse la place. Je ne voulais être en aucune position sauf en doggy. Elle ne comprend pas sur le coup, mais rendue en position j’y fais signe du doigt de se rapprocher et de se coucher sur le dos. Son papillon directement où ma bouche est. Résistante, elle se met en place. Trop loin à mon goût, je l’approche en l’agrippant par les cuisses et je commence doucement. Un baiser par-ci un baiser, par-là tout en me faisant pénétrer. Je commence. Elle goûte tellement bon. Je m’empiffre à grand coup de langue. Je crois que cette situation excite beaucoup John, vu que les mouvements se font plus énergiquement et aussi je discerne à l’intérieur de moi son membre en érection au maximum qu’il puisse atteindre. Les fesses ressorties, je distingue sa main droite qui me desserre la hanche et viens se poser sur le haut de ma fesse. Il frotte mon anus avec son pouce, ça me fait frissonner. Se retire et commence à me déguster autant ma vulve que mes fesses. De mon côté, je continue sur Charlie et insère un doigt à l’intérieur pour une sensation différente. Je la surprends aimer tellement cette situation, qu’elle se pince les mamelons. J’insère donc un deuxième doigt. Elle ne gémit plus, mais lâche plutôt quelques cris. Je la sens venir. Elle jouit. Je devine les spasmes de ses muscles pelviens sur mes deux doigts en elle. Cette émotion venant d’elle me fais jouir aussi avec l’aide de la langue de John.

Ensuite, John dit : « Bon vu que vous êtes venues toutes les deux, j’aimerais bien moi aussi, mais spécialement. Une chose que j’ai toujours voulu vivre qui ne m’est jamais arrivé. J’aimerais venir en me faisant sucer par les deux en même temps s’il vous plaît? ». Nous acceptons toutes les deux. Nous sommes à genoux devant cet homme debout. Elle commence. Elle le prend dans sa bouche et moi je m’occupe de lécher ses testicules. Je la vois arrêter et le masturber alors je continue en échange. Je le suce vigoureusement. Je sens des spasmes et entend le son de sa voix alors je ralenti la cadence. Je me tasse la face et je lèche le côté de son pénis. Charlie me suit et lèche l’autre côté. À peine 20 secondes après on entend John dire « Je vais venir les filles ». Nous arrêtons et nous mettons à genoux devant lui les deux. Charlie la bouche ouverte et moi en tenant mes seins pour les rapprocher. Il éjacule à plusieurs jets visant sa bouche et mes seins. Charlie imprévisible, vient tout nettoyer avec sa langue le sperme qui coulait sur mes seins. Aucune trace ne paraissait.

Nous commençons à descendre du 7ème ciel. Le temps passe vite en bonne compagnie. Le soleil est beaucoup plus perçant. J’entends les voisins tondre le gazon. J’entends des enfants jouer dehors et dans la piscine. La terre continue de tourner. « J’espère que personne ne nous a entendus? », demande Charlie en riant. La porte et les fenêtres fermées, je ne crois pas que personne nous a entendus lui expliquais-je. Le grognement de mon ventre me fait sursauter. John rétorque un : « Moi aussi j’ai faim haha ». Charlie suit avec un « Brunch sur le BBQ? ». C’est une excellente idée. J’ai un pré-sentiment que le reste de la fin de semaine va se dérouler de la même façon que cette matinée. Agréable! Cela était une très belle surprise pour cette fin de semaine. C’est dommage que tout ce soit terminé si rapidement, En ce qui nous concerne Charlie et John n’ont plus jamais recouché ensemble. Nous parlons encore de cette fabuleuse fin de semaine et nous sommes encore tous les trois aussi complice qu’avant. Par exemple, Charlie et moi avons découvert que nous ne pouvons plus nous passer de nos petits moments chaleureux, juste à deux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s