Récit #215 – La conférence – Partie 1

Par Elodie Parent

Alors que je m’avance dans le Hall du Convention Centre de Las Vegas, je regarde ma montre. Il est presque 9 h 30. Dans l’horaire de la conférence, c’est à cette heure-là que le déjeuner se termine officiellement. Lorsque je finis par atteindre la table, je réussis à attraper un jus d’orange et un des derniers bagels. Je me dirige vers une des tables hautes libres et je prends une gorgée de mon jus.

Lorsque finalement, j’entends quelqu’un prononcer mon nom derrière moi.
— Marie-Ève !

Je me retourne, je vois un homme grand homme, barbe bien taillé qui s’avance vers moi. Son visage me dit quelque chose, mais je ne le replace pas immédiatement. J’imagine qu’il s’en rend compte parce qu’il enchaîne :
— Marie-Ève. Patrick, dit-il en souriant. On est allé au secondaire et au cégep ensemble !
— Oui ! Patrick !, dis-je enjouée. Je ne t’avais pas reconnu avec ta barbe…
— Et toi… Tu portes des lunettes maintenant ?
— En fait… Pas vraiment. Il n’y pas de force dans mes verres.
— Pourquoi ? me demande-t-il en fronçant les sourcils. Ben… Blonde, yeux bleus… Les lunettes me donnent un peu plus de crédibilité.
— Vraiment ?
— Tu serais surpris…
— Et qu’est-ce que tu fais ici ? me demande-t-il.
— Je représente une compagnie d’informatique de Montréal, tu la connais peut-être, CloudTech. Comme plusieurs de nos clients viennent assister à la conférence, je suis ici pour renégocier certains contrats, faire du réseautage voir si je peux peut-être susciter de l’intérêt de clients potentiels. Et toi ?
— En fait… Je suis un des conférenciers.
— Wow !
— Et je présente dans… dit-il en regardant sa montre, dans vingt minutes !
— Hey, je ne te retiens pas. Tu dois sûrement avoir à te préparer.
— Il faut que je monte aller chercher mon laptop à ma chambre. Ma présentation est dessus. Si tu veux, on peut parler et marcher ensemble.
— Oui, oui.

Je prends la dernière gorgée de mon jus d’orange, glisse mon bagel dans mon sac à main et je le suis. Alors qu’on marche, nous continuons de marcher. Alors que nous montons quelques marches pour nous rendre à l’ascenseur, il me laisse passer devant lui brièvement. Alors que je tourne la tête, je le vois qui regarde mes fesses.
— Qu’est-ce que tu viens de faire ? dis-je.

Il commence à rougir un peu.
— Hum.
— Tu m’as regardé les fesses ?
— Oui, dit-il timidement.

Alors qu’on entre dans l’ascenseur, il continue :
— Il faut que je te l’avoue… Ça va peut-être sonner creepy, mais au secondaire, je m’assoyais toujours derrière toi… pour… les regarder.

Je lui souris.
— Ah oui… Et aujourd’hui, mes fesses… Est-ce qu’elles sont aussi belles qu’à l’époque ?
— Elles sont plus belles que dans mes souvenirs.
— Moi aussi, il faut que je t’avoue quelque chose… À l’époque, j’avais un petit kick sur toi. Mais j’te l’ai jamais dit à l’époque parce que tu étais amis avec mon ex, Alex. Et je ne voulais pas de bisbilles.
— Tu avais un kick sur moi… Intéressant… Alex, ça fait plusieurs années que je lui ai pas parlé.
— Moi aussi.

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent de nouveau. Nous nous échangeons un petit regard complice. Nous marchons quelques pas, il s’arrête devant la porte de sa chambre. J’entre avec lui. Il saisit son laptop. Je regarde ma montre : 9 h 45.
— Est-ce que tu es stressé ? lui demande-je.
— Oui, dit-il en se passant une main dans les cheveux. C’est sûr que de faire une présentation devant 200 personnes, ça stresse même si je suis bien préparé.
— Je connais un truc, dis-je.

Je lui souris. Je m’approche de lui. Je m’agenouille lentement devant lui.
— Qu’est-ce que tu fais ?
— D’après toi, dis-je en baissant la fermeture éclair de son jeans.
— C’est parce que… je fais ma présentation…
— Dans 15 minutes, complète-je. On a quoi ? 7-8 Minutes. Je suis sûre que je peux te dé-stressé, ajoute-je. Pis au pire… Si t’es pas satisfait… On peut se revoir ce soir…

Je déboutonne son jeans, je les tire vers le bas avec ses boxers. Sa queue est déjà bandée dure. Je lui donne un petit bec sur le gland. Avec ma main, je le caresse lentement. Puis, j’ouvre la bouche. Sa queue s’enfonce dans ma bouche et va caresser l’intérieur de mes joues. Je lèche son manche, caresse ses fesses avec ma main de libre.

Après une minute, je laisse son gland aller légèrement plus profondément dans ma gorge. Je vois que ça lui fait de l’effet. J’en profite pour la laisser pénétrer ma bouche plus profondément. À chaque va-et-vient, je la laisse aller quelques millimètres de plus. Je l’entends qui respire de plus en plus fort.

Alors que je reprends mon souffle après l’avoir prise vraiment profondément dans la gorge, je regarde ma montre.
— 9 h 55. Tu devrais y aller, dis-je.
— Arrête pas ! lance-t-il en soupirant.

Il pose ses mains sur ma tête et il m’enfonce sa queue dans la bouche. Sauf que cette fois, mon front touche le bas de son ventre et ses couilles se frottent contre mon menton.

Son téléphone commence à sonner, mais il l’ignore. Il sort sa queue et me pénètre de nouveau la bouche, la gorge. Puis, une deuxième fois, une troisième fois, encore plus rapidement. Après quelques coups secs, il sort sa queue de ma bouche et je reçois une giclée de sperme sur le visage, directement dans les lunettes. Puis un deuxième jet sur la bouche, sur les lèvres. Et finalement quelques gouttes sur le menton.

Il pousse un long soupir. Son téléphone sonne de nouveau. Il remonte rapidement ses pantalons, les boutonne rapidement.
— Fuck, dit-il en regardant l’heure. 10 h pile.

Il prend son laptop, il commence à courir. Il s’arrête devant la porte, juste avant de sortir.
— On se revoit ce soir ? Au lounge, en bas, 21 h ?
— Oui, oui, dis-je avec un petit sourire.

Et il repart en courant vers l’ascenseur. Je reste quelques secondes immobile alors que son sperme coule de mon visage. Je retire mes lunettes lentement. Je vais dans la salle de bain, les rince. Je prends une serviette et je me nettoie le visage. Je refais mon maquillage, puis je repars à la conférence.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s