Récit #11 – Cette nuit-là.

1-1242735684R0fs

C’est un samedi soir d’automne pluvieux. En fait, toute la semaine était pluvieuse. Je suis dans un nouveau quartier. J’ai emménagé là vendredi dernier, j’ai déballé mes boîtes et j’en profite pour boire une coupe de vin relaxe devant la télé. Je ne connais personne dans ce quartier et mes amis ne sont pas très sorteux quand il pleut, ils veulent rester chez eux. Je reçois un coup de téléphone.

– Allo! C’est qui?

– Salut c’est Philippe comment tu vas?

– Ça va, j’écoute un film relaxe et toi comment va tu?

– De même! Ça te dérange si je viens faire un tour?

– Non! Viens, je vais te préparer la chambre d’ami au cas où tu veuilles rester.

– Ok parfait, à tantôt!

– A tantôt!

Quelques minutes après le coup de fil, ça sonne à la porte. C’est Philippe qui est enfin arrivé avec cette expression du gars trempe à lavette hihi!

– Aller entre! Il fait froid!

– Oui merci, je peux emprunter tes toilettes? Je vais me changer, j’ai prévu le coup que j’allais être mouillé!

– Oui bien-sûr! Elles sont à l’étage suis-moi!

Nous montons à l’étage. Il fait très noir, même que j’ai un peu la trouille de me retrouver dans cette grande maison, mais avec de la compagnie, ça se calme!!

– Les voilà, tu viens me retrouver en bas après!

– Oui parfait

Je descends et je vais dans le sous-sol me cherche une autre bouteille de vin et pour Philippe les deux bières restantes qui étaient dans le frigo du bas. J’entends Philippe me dire qu’il est perdu, ça m’étonne pas, au nombre de pièces qu’il y a dans cette maison!!

– J’arrive bouge pas!

Je mets le tout au froid et je m’apprête à aller le retrouver quand je sens une présence derrière moi! Ses mains qui glissent sur ma peau douces, ses lèvres dans mon cou. Je lui demande s’il veut une bière et il me répond que oui. On se dirige vers le salon et on loue un film plate, mais ça passe le temps.

– Je vais dans la douche. Si tu veux du vin ou de quoi manger, regarde et sert-toi!

– Ok merci!

Je monte à l’étage. Je vais prendre mon pyjama, ma serviette et une débarbouillette. J’entre et, par habitude, après 5 ans à vivre seule, la porte tu ne la ferme plus ! Je me dis que s’il doit aller à la toilette, il ira dans celle du sous-sol. L’eau chaude qui me coule le dos me fait tellement de bien. Ça me relaxe et l’effet du vin grimpe plus vite.

Je sens qu’on me fixe je dois être folle. Il n’y a personne ici et j’aurais entendu Philippe entrer dans la pièce s’il y était.

– Sarah, c’est moi! Désoler de te déranger, mais je dois emprunter tes toilettes! J’ai une envie pressante!

– Oui vas-y !

Je suis incapable de ne pas regarder son sexe ! Je me penche pour voir je vois des vêtements par terre ce n’est pas ma robe noir ni mon string ! Je me retourne il est dans la douche avec moi.

– Que fais-tu la! (D’un air surprise)

– J’ai envie de toi, depuis je suis entré et vue dans cette robe qui se mariait bien à tes courbe, ce rouge que tu as sur les lèvres je ne peux m’empêcher de t’embrasser!

Il me prend par la taille et m’embrasse. Évidemment, le vin, l’eau chaude, vous savez ce que ça fais ! On s’embrasse mes lèvres descend dans son cou son chest, son ventre et je lui donne de petits bisous sur son sexe qui est déjà raide d’excitation. J’ouvre la bouche et tout doucement, je fais des mouvements de va-et-vient. Je l’entends respirer de plus en plus fort. Je lève les yeux pour regarder, mais il a la tête vers l’arrière, les yeux fermés. Il est au 7e ciel ! Je continue de plus en plus vite, il me tient par la tête pour qu’elle rentre au fond je l’entends gémir et j’adore ça.

– Et si on allait dans ma chambre?

– On fait une tite vite dans la douche, et on y va par la suite!

– D’accord!

Je me penche et j’agrippe le robinet. Je me tiens contre le mur, son sexe très dur entre avec difficultés! Pas par manque d’expérience, mais je suis tellement serrée. Après une à deux minutes, il réussit d’un coup ferme. Je gémis! Ma respiration grimpe de plus en plus qu’il fait les va-et-vient !!! J’arrive à mon orgasme, il y va de plus en plus vite! Il l’a compris, mon corps s’est contracté, mes mains sont serrées et mon souffle est de plus vite !!! Lorsque j’atteins mon orgasme, il sort et se met à genoux. Il passe des coups de langue sur mon clitoris, je tremble d’excitation et lui il me masturbe en même temps. Je décide de me mettre en position 69 et de le sucer. Ça n’a pas été trop long ; plus j’allais vite, plus je sentais son gland gonfler et devenir d’un rouge vif. Pour lui faire plaisir, j’avale toute sa semence! L’eau devient de moins en moins chaude c’est le signe que nous devons sortir!

– J’imagine que tu n’as pas de serviette avec toi?

– Non, haha!

– D’accord, attends!

Je vais dans le garde-robe et je lui en lance une. Dans ma chambre, il fait un froid de canard. Je mets une petite robe de nuit et je prends du bois pour allumer le feu de foyer! Philippe arrive dans la chambre et en me regardant penchée devant le feu, on aperçoit un peu mes fesses. Il a une érection et il se couche sur le lit pour se masturber, je l’entends respirer fort. Je referme le grillage et je vais fermer la lumière. J’arrive a ses pied, je monte tranquillement et je la mets dans ma bouche en le regardant. Je vois dans ses yeux qu’il aime ça ; je m’assois sur lui et je sens son gland entrer puisque je mouille énormément. Mon clitoris gonfle d’excitation : ma chatte tout mouillée, nous avons passé la nuit à faire l’amour dans toutes les positions possibles !

Le matin ou plus vers 13h30!

– Bon matin ma belle!

– Bon matin à toi aussi bien dormi

– Comment ne pas bien dormir après une nuit comme cela!!

Nous allons dans la douche et cette fois-ci, juste pour se laver et nous décidons d’aller déjeuner au petit resto près de chez moi. Assis à la banquette, nous regardons le menu et je retire un pied de mes talons hauts et je frotte mon pied sur sa jambe. Il lève les yeux et je le regarde d’un air cochon!

– Toi, tu sais comment m’allumer partout, je capote!!

– Mmm et moi j’adore voir tes réactions!

Ses yeux qui me dévorent dans ma robe rouge! La serveuse prend notre commande puis nous déjeunons. Je viens pour aller payer, mais il dit de rester là, que c’est lui qui paye. Je prends mon manteau et le sien. Il va me porter chez moi et lui repart chez lui

– On se revoit bientôt ma belle. Bisous.

– Oui à la prochaine Phil!

En sortant de l’auto il me donne une tape sur les fesses qui me laisse comprendre que cette nuit, on recommence.

 

 

Publicités