Récit #10 – La fois où mon père nous a surpris…plus d’une fois !

bedroom-881123_960_720

Je me présente, mon nom est Assenav et celui de mon fiancé est Arthur. Nous avons respectivement 20 et 26 ans. Je vous raconterai quelques histoires qui nous sont arrivées.

Mon fiancé et moi étions chez mon père pour toute la fin de semaine. C’était la journée et j’avais très envie de mon fiancé puisque je n’arrivais pas à penser à autre chose que son torse nu contre moi. Pendant que mon père écoutait la télévision avec mes petits frères, je pris mon fiancé par la main et lui chuchotai à l’oreille de venir avec moi. Il me suivi, intrigué. Quand nous arrivâmes dans ma chambre, nous fermâmes la porte et la barrâmes. Par la suite, je l’embrassai passionnément et lui dit dans un chuchotement que j’avais envie de lui. Il me poussa sur mon lit et m’enleva mon pantalon et mon string. Je le poussai sur le dos et détacha son pantalon et le lui enleva ainsi que son boxer. Je vis qu’il commençait à bander. Je pris son pénis dans ma main et le masturbai pendant cinq minutes avant qu’il me supplie de le mettre dans ma bouche. Je fis cela avec empressement aimant le gout de son membre emplissant ma bouche. Je le suçais pendant que lui murmurait des ‘’ oh oui, tu suces comme une déesse ‘’. Quand il fut dur comme de la roche, j’allai l’embrasser et soudain, il me poussa sur le dos en me faisant un sourire charmeur et narquois. Je le regardais m’enlever ma camisole et embrasser doucement ma peau. Je ne fis rien pour l’empêcher d’enlever ma brassière et prendre dans sa bouche mon sein droit. Je mordis doucement ma lèvre inférieure tellement c’était bon. Il prit mon sein gauche dans sa main droite et joua avec tandis que sa bouche titillait la pointe de mon sein. Il se désintéressa ensuite de ma poitrine pour descendre tout doucement le long de mon corps, déposant des baisés ici et là. Quand il arriva à mon vagin, Je mordis avec plus d’empressement ma lèvre inférieure anticipant le plaisir que j’aurais.

Quand il se mit à me manger doucement, je ne pus m’empêcher de murmurer ‘’ Mmmm…c’est bon… ‘’ Il continua avec plus de passion sa tâche qu’il faisait. Quand je crampai mon dos tellement il faisait ca bien, je lui dis avec un murmure pour ne pas éveiller les soupçons de mon père ou pour que mes petits frères ne viennent pas nous déranger ‘’ Prends-moi Arthur, prends-moi maintenant…Je n’en peux plus ! ‘’ . Il remonta avec un sourire vainqueur et me prit d’un coup, me coupant le souffle. Il me demanda si j’étais correct, moi répondant que oui, qu’il continu que c’était bon. Il se mit à faire des vas-et-viens doucement d’abord, ensuite il se mit à y aller de plus en plus vite et à y aller plus fort ….Je réussi à prendre la couverture et à nous cacher…. Il se trouvait presque au bord de la jouissance quand tout d’un coup, nous entendîmes la poignée de la porte bouger et quelqu’un aller prendre un couteau et essayer de débarrer la porte. Nous arrêtâmes juste à temps car mon père ouvrit la porte et eut un sourire en disant’’ Pardon, je vous dérange?’’ Nous répondîmes que non et il referma la porte. Arthur alla barrer la porte et revins vers moi m’embrassa et tout plein de sueurs. Je le poussai sur le dos et me mis au-dessus de son pénis et le prit dans ma bouche et le suça jusqu’à ce qu’il soit de nouveau dur et m’empalait dessus. Je fis des vas-et-viens et gémis et fini par avoir un orgasme en griffant mon fiancé…Je m’écroulais sur lui et lui sourit tandis qu’il nous retourna, lui sur moi et rabattis la couverture sur lui et s’enleva de moi pour me tourner sur le dos et prendre mon vagin tandis que j’étais sur le ventre. Il se mit à y aller de plus en plus vite jusqu’à ce qu’il jouisse en dedans de moi. Mais pas le temps de souffler! Car, de nouveau nous entendions quelqu’un débarrer la porte. Vous avez deviné qui c’était? Eh oui…c’était mon père qui avait encore débarré et ouvert la porte…. Il nous reposa la même question et nous lui répondîmes que nous nous reposions. Il ferma la porte tandis qu’Arthur, débandé, souffla de frustration. Nous étions un peu en colère mais nous nous calmâmes tout de même et nous embrassâmes, nous habilla et ensuite nous retournâmes dans le salon pour finir l’après-midi avec mon père et mes petits frères.

Petite leçon de tirée de tout cela? La prochaine fois, si on dort chez mon père pour la fin de semaine, nous mettrons un meuble devant la porte pour être surs de ne pas être dérangés !!!!

Assenav20

Publicités