Récit #70 – Dernière journée au gym

Le dernier client du gym pour qui je travaille vient de partir. Je suis avec Kevin et Patrick, deux entraîneurs personnels. Nous faisons le ménage alors que nous sommes tous les trois seuls. Alors que nous finissons, Kevin vient me voir.

— Émilie, tu peux partir en premier. Patrick et moi, on va prendre notre douche.

— Ok, réponds-je.

Les gars prennent la direction du vestiaire, me laissant seule à la réception. Je prends mon sac, me prépare à partir. Je suis un peu nostalgique parce que c’est mon avant-dernière journée à travailler là avant de recommencer l’université. Et une étrange idée me traverse l’esprit. J’ai travaillé tout l’été à ce gym là, mais je ne suis jamais entrée dans le vestiaire des gars. Alors je m’approche lentement de la porte, écoute discrètement. J’entends le bruit des jets d’eau. Je pousse la porte lentement. Je m’avance lentement à l’intérieur. Je vois dans le fond une cadre de porte en tuile, d’où le son vient. J’entends les gars discuter, avec l’écho, je ne comprends pas, mais je continue de m’approcher. J’en profite pour jeter un bref coup d’œil.

La douche est une gigantesque pièce rectangulaire, avec aucun séparateur, des dizaines paumes de douches qui sorte des murs. Je jette un deuxième coup d’œil, et je vois les gars dans un coin, séparer par une paume de douche. Ils sont entièrement nus.

Une autre folle idée me traverse l’esprit. Et si j’allais prendre ma douche avec eux… J’hésite quelques secondes, mais je commence à me déshabiller. Lorsque je suis entièrement nue, je m’avance lentement dans la pièce. Lorsque les gars me voient, ils font le saut.

— Oh my god… lance Kevin. Tu m’a tellement fait peur…

— Désolée. Ça vous dérange si je me joins à vous ?

— Non, non.

Ils disent non, mais je vois qu’ils sont quand même un peu mal à l’aise. Je m’avance et je prends la paume de douche entre eux. Je l’allume et je commence à me mouiller les cheveux. Lorsque j’ouvre les yeux de nouveau, j’en profite pour les regarder. J’essaie de regarder leur visage, mais je profite du fait que les gars se shampouinent pour regarder leurs fesses. Mais je regarde un peu trop longtemps, parce que Patrick me prend en flagrant délit.

Pour dédramatiser, je leur dit :

— Vous avez de belles fesses les gars !

— Heu, merci, réponds Kevin.

— Comment vous trouver les miennes ?

Les gars se regardent, se sourissent. Je me tourne, montre mes fesses à Kevin, quelques secondes. Me tourne, les montre aussi à Patrick.

— Et puis ?

— Elles sont belles, répondent-ils en même temps.

— Si tu faisais un peu plus de squat, elles pourraient être littéralement parfait, ajoute Kevin.

— Et mes seins ?

— Ils sont parfait…

— Une chance ! réponde-je. Parce que je ne pense pas qu’il y a un exercice qui puisse y changer quoi que ce soit.

J’en profite pour emprunter le gel de douche et le shampoing de Kevin. Je commence à me savonner. Mais je n’ai pas l’intention d’arrêter de les exciter.

— Dites-moi, les gars. C’est quoi vos fantasmes ?

Ils prennent quelques secondes pour réfléchir.

— Moi, commence Kevin, j’ai toujours voulu essayer avec une asiatique. Chinoise ou japonaise…

— Moi, j’ai toujours voulu faire un trip à trois avec deux filles, dit Patrick. Ma blonde et sa meilleure amie. Mais j’ai l’impression que ça n’arrivera jamais… Elle est beaucoup trop straight pour ça.

— Et toi ? me demande Kevin.

— Moi aussi, je dirais que c’est un trip à trois… mais avec deux gars.

Il y a un silence qui dure quelques secondes.

— D’ailleurs… j’y pense… De nos trois fantasmes, le mien est le seul qu’on pourrait réaliser, ici et maintenant…

Je me tourne vers Kevin. Je regarde entre ses jambes. Je vois qu’il commence à bander. Je me tourne vers Patrick, mais il me fait dos. Quelques secondes plus tard, je le vois qui ramasse son savon et son shampoing, s’enroule d’une serviette et quitte la douche.

Kevin décide de faire la même chose quelques secondes plus tard. Me retrouvant seule, je me rince et sort aussi. Les gars sont déjà en train de s’habiller, gardant tous les deux le silence. Quelques minutes plus tard, nous fermons le gym et nous séparons.

En marchant vers chez moi, je ne peux m’empêcher d’être un peu déçue de la manière dont les choses se sont terminées. Mais d’un autre côté, je sais que le lendemain, c’est ma dernière journée et même si l’atmosphère risque d’être étrange entre nous, ça ne durera pas…

Le lendemain, Patrick m’évite, Kevin fait comme si mon escapade dans la douche des gars n’avait jamais eu lieu… Mais vers la fin de l’après-midi, le période creuse de la journée,  Kevin vient me voir. Il parle bas, presqu’en chuchotant.

— Ton fantasme de trip à trois avec deux gars hier, c’était sérieux ?

— Heu… Oui !

— Je sais que Patrick ne voudra jamais… Mais j’ai un ami qui serait partant… Ce soir, si tu veux. Intéressée ?

— Peut-être… Tu as une photo de lui ?

Il sort son iPhone de sa poche et me montre une page Facebook d’un gars. Je regarde quelques-unes de ses photos et il est plutôt cute.

— Je peux vous rencontrer tous les deux ensemble avant ? Comme prendre café, question de savoir si la vibe sera bonne.

— Oui. Oui. Ce soir, après la fermeture ?

— Okay

Et Kevin repart travailler. Après ça, j’ai eu beaucoup de misère pour focusser sur mon travail. J’avais plein de scénarios qui se créaient dans ma tête. Ils se divisaient en deux catégories. La première catégorie, j’étais carrément leur maitresse, donnant des ordres, qu’ils exécutaient sans même réfléchir. L’autre catégorie, c’était plutôt le contraire, j’étais plutôt un jouet sexuel que les deux gars utilisaient sans gêne pour assouvir leurs pulsions sexuelles. Mais dans tous les cas, ça m’excitait énormément !

La journée arrive à sa fin. Nous nous retrouvons donc, comme hier, trois, Kevin, Patrick et moi. Mais Patrick décide de partir dès que le dernier client est parti. Kevin et moi, nous dépêchons à faire un peu le ménage et sortons. Nous allons au café à quelques minutes de marche du gym. Là-bas, un autre gars, Marc, nous attends déjà. Nous nous asseyons dans un coin tranquille et commençons à parler. Immédiatement les gars me font des compliments… et même flirte un peu avec moi…

— Alors, vous avez déjà fait ça à trois ?

— Oh oui, réponds Kevin. Avec sa blonde, ajoute-t-il en regardant Marc. Elle est pas mal wild.

— Et puis, c’était comment ? demande-je.

— Humm… Wild ! réponds Kevin.

— Il a adoré, ajoute Marc. Toi, me demande-t-il, qu’est-ce que tu avais en tête ? C’est quoi tes limites, tes attentes ?

— C’est quoi vos limites ? répondis-je

— Nos limites sont tes limites.

— Moi, ce que j’aimerais, c’est… commence-je, un peu gênée… c’est d’essayer la… Bien, de vous sentir tous les deux en moi… en même temps.

— La double pénétration ? demande Marc.

— … Oui… répond-je timide, regardant autour de moi pour m’assurer que personne n’a entendu ça.

Les gars se lancent un regard, sourient.

— Tu es à l’aise avec le sexe anal ? demande Marc.

— … Oui…

— Je crois qu’on va bien s’amuser ce soir, lance Kevin à Marc.

Quelques minutes plus tard, nous partons du café tous ensemble. Je suis un peu plus nerveuse, mais les gars me mettent à l’aise en continuant de flirter et blaguer avec moi alors qu’on marche vers l’appartement de Kevin.

Lorsque nous arrivons, Kevin nous escorte jusqu’à sa chambre à coucher et il ferme la porte derrière nous. Marc place sur son sac à côté de la porte. Les gars se tienne devant moi, me sourient. Je profite de notre intimité pour me permettre des familiarités. Je m’approche de Kevin, j’en profite pour passer mes mains autour de ses hanches et descendre pour agripper ses fesses dans ses jeans.

— J’avais tellement envie de les toucher hier…

Je lui retire son chandail et je commence à le toucher partout. Ses épaules, ses biceps, ses pectoraux, ses abdos. Sans être culturiste, ses muscles sont fermes, bien découpés. J’agrippe ses jeans, détache le bouton et les laisse tomber au sol. Je me tourne vers Marc et je fais la même chose avec lui. Comme je n’ai jamais vu Marc nue, j’en profite pour le caresser par-dessus ses vêtements. Au toucher, je sais qu’il est un peu moins musclé que Kevin, mais qu’il est quand même fit. Je lui retire son chandail, détaches ses jeans. Je prends un oreiller sur le lit, le jette devant moi, et m’agenouille devant les gars.

Je suis devant deux boxers, chacun d’eux a une bonne bosse. J’agrippe les deux élastiques de taille et je les fais descendre tous les deux mêmes temps. Les deux queues bandées sont à moins de cinquante centimètres l’une de l’autres et elles se pointent. Je les agrippe toutes les deux et je les caresse lentement. J’approche la queue de Marc près de ma bouche. Je lui donne un peu bec sur le gland. Je fais la même chose avec l’autre.

Je les touche toutes les deux en même temps avec mes mains. Je prends soin de les caresser lentement pour bien savourer le moment présent. J’échange des regards avec eux à tour de rôle. Eux aussi sont terriblement excité, ils me regardent avec envie. Après quelques instants, je commence à avoir chaud. Je décide de retirer mon T-shirt, leur dévoilant mon soutien-gorge de sport. Je tourne la tête vers Marc, j’apporte sa queue et je la fais entrer dans ma bouche. Je la fais entrer et sortir de ma bouche, m’arrêtant toujours à la moitié. Ensuite, je me tourne vers Kevin et fait la même chose.

Après, j’en profite pour prendre une petite pause et retire mon soutien-gorge. Je recommence à les sucer à tour de rôle pendant plusieurs minutes. Ils bandent dures.

J’entends du bruit provenant de la chambre d’à côté. Je me tourne vers Kevin avec un regard interrogateur.

 

— C’est probablement mon coloc, dit Kevin. Fait-tout en pas. Il est discret…

— Va le chercher, dis-je.

— Quoi ?

— Va le chercher. Pas question qu’il reste dans sa chambre à nous écouter. Je le veux ici, avec nous.

Je vois que Kevin hésite à le faire, mais Marc l’encourage. Il prend une robe de chambre de son garde-robe et sort de la pièce, refermant la porte derrière lui. Marc et moi, nous retrouvons seuls.

— T’es vraiment une cochonne toi… Fit, belle, cochonne… Tu es un peu comme ma blonde, dit Marc.

— Ça ne la dérange pas ce qu’on fait là ?

— Pas du tout… On a une relation très ouverte. Elle sait que je suis ici… Et bien entendu, elle voudra que je lui fasse un récit de ce qui s’est passée ici…

— Vraiment cool ta blonde…

Marc va vers son sac, il l’ouvre et en sort une boîte de condoms neuve. Il l’ouvre lentement en me regardant avec envie. Il en déballe un l’installe sur sa queue. Je me lève, lui fait dos. Mais il en profite pour m’agripper par la taille, m’accote contre le lit. Il baisse mon pantalon et ma petite culotte jusqu’au genoux. Immédiatement je sens sa queue entre jambes. Il la frotte contre ma chatte détrempée et il me pénètre.

Trente seconde plus tard, Kevin revient avec son coloc dans la chambre. Ils se retrouvent face à Marc et moi en plein action.

— Comment-tu t’appelles ? demande-je

Il est visiblement surpris par la situation.

— Jean, finit-il par dire.

— Enchantée Jean. Déshabille-toi.

Voyant que Kevin ouvre sa robe de chambre et se retrouve nu, il commence à se déshabiller. Kevin s’approche de nous, sa queue avait perdu un peu de sa vigueur, mais dès qu’il est assez près, je la prends avec ma main et je la caresse. Jean s’approche aussi et avec mon autre main, je la prends elle aussi. Ils durcissent rapidement.

Lorsque que Kevin se retire de moi, j’en profite pour me débarrasser du reste de mes vêtements. Je me mets à quatre pattes sur le lit. Marc recommence à me prendre doggy-style. Et les deux autres gars s’agenouillent sur le lit et approche leurs queues de mon visage. Je commence alors à les sucer à tour de rôle. Et graduellement, les gars en profitent pour enfoncer progressivement leurs queues dans ma bouche… Jusqu’à ce que finalement, Kevin s’enfonce tellement profond dans ma gorge que mon nez touche la peau de son pubis. Sur le coup, je m’étouffe, mais dès qu’il me libère la bouche, je lui dis : « Encore ! » Quand c’est le tour de Jean, lui non plus ne se gêne pour enfoncer la sienne tout au fond de ma gorge.

Kevin et Marc échangent leurs places. Kevin me prend doggy-style pendant une minute alors que je deep-throat les deux autres. Entre deux queues, je lui demande de changer d’orifice. Il étire le bras, ouvre sa table de chevet et en sort une bouteille de lubrifiant. Il en met sur mes fesses, sur sa queue. Il utilise ses doigts pour me pénétrer les fesses. Lorsqu’il sent que je suis à l’aise, il approche sa queue de mes fesses. Il la frotte, me fouette avec elle. Et finalement, je sens ses mains écarter mes deux fesses, sa queue pousse contre mon anus. Après un peu de résistance, je la sens qui se fraie lentement un chemin en moi. Après quelques va-et-vient, il la pousse de plus en plus profondément en moi. Jusqu’à ce que finalement ses couilles finissent par toucher ma chatte.

Je sais que je suis prêt. Je demande alors au gars de se placer pour la double pénétration. Marc commence par se placer en dessus de moi, enfonçant sa queue dans ma chatte. Lorsqu’il est bien placer, Kevin vient se placer et il commence à s’enfoncer mes fesses… La sensation que ça me procure est extrême ! Les deux queues, toutes les deux dures comme de l’acier me remplissent littéralement. Et lorsqu’ils se mettent à bouger en même temps, la sensation est littéralement décuplée. À un tel point que j’ai cru que j’aillait jouir en quelques secondes.

Devant moi, Jean nous regarde tous les trois. Il les yeux fixés sur moi, comme s’il n’arrivait pas à croire que je sois capable de prendre deux queues en même temps. Je finis par lui dire, entre deux râlements :

— Approche.

Il comprend que je veux le sucer en même temps.

— Je suis littéralement à deux doigts de l’orgasme… Je vais te venir dans la bouche…

— Approche !

Il s’exécute. Il approche sa queue de ma bouche. Je la suce avec passion, utilisant tout les muscles de ma bouche pour lui faire vivre une sensation aussi extrême que celle que je vis entre les jambes…

Il est incapable de se retenir plus et je sens les jets de sperme qui me remplisse la bouche. J’essaie de garder tout dans ma bouche, mais quelque goutte finisse par tomber sur les pectoraux de Marc. Et j’avale le reste.

Jean, complètement en sueur, s’essuie le visage, replace un peu ses cheveux. Et il s’assoit sur le lit à quelques centimètres de nous. J’en profite pour demander aux gars d’accélérer la cadence… Et oh my god… Ça devient tellement intense que je sens que j’ai un peu de misère à respirer. Je sue à grosse goutte partout sur Marc… Et et et…. Je jouis !

 

D’habitude, je lâche toujours un râlement aigüe en jouissant, mais cette fois, je ne peux pas me retenir et je lance un super méga cri de jouissance que même les passants de l’autre côté de la rue doivent avoir entendu. Les gars se retirent de moi, mais mon clitoris demeure tellement sensible que pendant un instant, j’ai cru que j’aillais avoir deux orgasmes consécutif…

Finalement, lorsque je me redresse, Kevin et Marc sont devant moi, leur queue à la main se masturbant en me regardant. Je me lève, m’agenouille devant eux et je recommence à les sucer.

— Et puis… La DP, c’était à la hauteur de tes attente ? demande Kevin alors que j’ai sa queue dans ma bouche.

— Meilleur que j’imaginais !

Les deux gars se tapent dans les mains pour se féliciter d’avoir réussi.

— Et comment veux-tu finir ta soirée ? me demande Marc alors que je m’apprête à mettre sa queue dans ma bouche.

— Viens dans ma bouche…

Je le vois immédiatement que ça lui fait de l’effet lorsque je lui dis ça. Il prend ma tête entre ses mains et il prend le contrôle de la fellation. Il accélère le rythme, pousse sa queue profondément dans ma gorge… Trente secondes plus tard, il cesse de bouger, recule un peu et il finit par me remplir la bouche avec sa semence. Je me sens tellement salope que j’ouvre la bouche, lui montre son sperme sur ma langue et je referme la bouche, avalant tout.

À ses côtés, Kevin, qui ne manque rien de la scène est terriblement bandés. Lorsque je prends dans ma bouche de nouveau, il finit par jouir en moins de quelques secondes. Je lui fais le même spectacle.

L’atmosphère se détends rapidement. Tout le monde en profite pour reprendre son souffle. J’en profite pour bien remercier les gars pour la soirée qu’ils m’ont fait vivre. J’en profite pour prendre une douche. Lorsque je sors, tout le monde se rhabille et je sors en même temps que Marc.

Alors que nous marchons sur la rue, en bavardant, mon téléphone cellulaire sonne. Je demande alors à Marc de m’excuser et je réponds.

— Bonjour Émilie.

La voix de la fille m’est un peu familière, mais je ne la reconnais pas.

— Bonjour. Qui parle ?

— Je suis la blonde de Marc, dit la voix. Pendant ta douche, il m’a fait un petit résumé de votre soirée. Mais je me suis dit que plutôt que ça serait plus excitant si c’était toi qui me faisait le récit.

— Intéressant ! …

— Et c’est toi qui décide, mais après le récit, je pourrais m’occuper de toi.

— C’est une proposition pour un trip à trois ?

— Pas nécessairement. Je te l’ai dit… C’est toi décide. Ça peut être nous deux seulement.

Je regarde Marc dans les yeux quand je lui donne ma réponse.

— Toute les deux. Pas de gars. Parfait. Tu es libre demain soir ?

— Oui ! Je vais te texter mon adresse.

— Alors, à demain !

Récit #57 – La soumise et son lubrifiant

Je reçois un texto.

– Bonsoir petite chatte. Es-tu prête à me recevoir ?

– Oui Monsieur. Je vous attends avec impatience.

– Parfait ! Alors dis-moi, comment aimerais-tu me satisfaite ce soir ?

– Et bien j’aimerais que Monsieur profite de son plus grand plaisir, mon ptit cul !

– Bien, alors va dans ta chambre, prend ton lubrifiant et assure toi d’être prête lorsque je vais arriver. Mets-toi a 4 pattes, nu sur ton lit, dos à la porte et caresse toi. J’arrive.

Ouf recevoir ce genre de message fait augmenter en moi l’excitation. Je m’exécute alors sur le champ, impatiente de son arrivée. Je vais alors dans ma chambre, me déshabille, prend mon lubrifiant que j’applique avec envie sur mon ptit trou et en applique sur mon clitoris pour mieux me caresser. Je me mets en position et attend tout en me caressant. Je l’entends alors arriver. Ouf je suis déjà toute mouiller, prête à le recevoir. Il entre dans ma chambre, arrête dans le cadre de la porte. Je sens son regard sur moi. Il posse un gémissement de contentement.

– Bonne fille, me dit-il.

Un sourire se peint sur mon visage. Il s’approche de moi, me caresse le dos, me donne une claque sur les fesses. Humm j’adore le savoir satisfait. Il m’embrasse sur le dos, me mord le cou. Je gémis. Je l’entends qui enlève son pantalon, se met à se masturber.

– Caresse toi ma ptite chatte, fait monter ton désir pour moi, me demande-t-il.

– Oui Monsieur. Avec plaisir, répondis-je automatiquement.

Il plaça sa queue sur le rebord de mon anus, le frotta puis entra délicatement un doigt, puis deux. Humm quelle sensation agréable. Soudainement, il entra mon membre bien en moi ce qui m’arracha un cri. Il commença à faire son va et vient avec des gémissements agréables à entendre.

– Fais-toi jouir pour moi ! Me demanda-t-il.

Je m’exécutai et fit courir mes doigts plus rapidement sur mon clitoris. Je sentis alors l’orgasme monter et le plaisir de Monsieur qui grandissait.

– Monsieur, svp, puis-je jouir, demandais-je toute essoufflée ?

– Oui vas-y que je vienne en toi à mon tour !

L’orgasme fut puissant et douloureux a la fois, sentant son membre me pilonner sans relâche, fort et profond. Puis il ralenti son rythme, profita de la vue encore un fois et me demanda de me retourner. De finalement voir son visage, sourire aux lèvres et détendu me fit un plaisir intense.

– Merci Monsieur, dis-je alors qu’il s’assit sur le lit, à mes côtés pour me prendre dans ses bras.

– Bonsoir ma ptite chatte. Comment vas-tu ?

Humm bon début de soirée 😊

Récit #18 – Un repas après minuit

Nous n’avions rien de prévu en cette veille de noël, les fêtes de famille étais pour demain et pas mal tout le monde étais occupé. Inutile de vous dire l’incroyable plan de sexe qui me tournait dans la tête! Après un agréable souper en amoureux nous décidions de regarder un film de noël collé sous les couvertures, avec l’alcool que j’avais bu je me permis d’enlever mes vêtements,  »J’avais chaud ». Nous regardions les Gremlins, un classique que nous aimions beaucoup! Il était passé minuit, le film en étais à la moitié lorsque nous avons décidé d’ouvrir le sac de chips. Après quelques-unes ma copine décida de devenir très vilaine! Elle balança le sac et se mit à me sucer le pénis comme jamais, c’était impossible à ce rythme d’être endurant. Elle enfonçait ma bite toujours plus fort dans le fond de sa gorge avec une vitesse digne du grand prix de F1! Avec quelque gémissement je l’avertis que j’exploserais bientôt, elle y répondit avec approbation et délectation à l’idée de ma semence en elle. Ce qui dû arriver arriva, 3 puissants jets qu’elle accueillit dans son somptueux palais. Je passai la sensation de mon gland qui voulais s’enfuir de mon corps et je l’assis sur le sofa pour lui arracher ses vêtements, elle me regarda avec un sourire invitant…

Telenor_HQ_Solution_Center_livingroom_2.JPG

Je sentais encore son sperme couler dans ma gorge, j’avais tellement hâte qu’il me donne son cadeau de Noël, avec une sauvagerie amoureuse il m’arracha mes vêtements et m’assis sur le sofa les jambes écartées. Il me sourit également puis se pencha vers ma chatte qui devait être plus humide qu’une piscine. Il passa sa langue encore et encore, avec fermeté et douceur, en tournant autour de mon clitoris, il me mordillait également les lèvres, c’était beaucoup trop bon, l’orgasme était si puissant je croyais m’évanouir! Je me remis de mes émotions alors que nous nous embrassions tendrement, je lui caressai les fesses et poussa légèrement lorsque je me senti prête. Il poussa son membre en moi et au rythme d’un métronome me pilonna avec de plus en plus de ferveur, je jouis assez rapidement et je le savais pas trop loin d’y arriver aussi, je sortis son sexe du miens et le dirigea vers mon anus. La région étais si mouillé qu’il n’eut aucun mal à y entrer, lorsque le chemin était prêt il se mit à me défoncer comme un animal, tout en me caressant la chatte je jouis une autre fois, cette fois si en même temps que lui, je sentis sont foutre chaud dans mon cul et je cru m’évanouir une seconde fois! Nous nous embrassions à nouveau, lorsque nos regards se quittèrent pour se poser à nouveau sur la télé un vilain Gremlin nous regardais avec son popcorn et ses lunettes 3D, le fou rire nous prit ! Quel joyeux début de noël!

 

Récit #8 – Soirée Coquine

UMass_Hotel_bed

Je nous imagine dans une chambre. Le lit a des draps de satin rouge. De long rideaux noir qui cache les fenêtres. Des chandelles illuminent la pièce. Sur le pied du lit, deux valises son déposées. L’une d’elle comporte des huiles condoms de différentes saveurs et des lubrifiants. L’autre comporte des longues cordes rouges, un fouet, des menottes et un vibromasseur. Nous ne savons trop si cela serait excitant ou pas, mais nous l’essayons quand même!! Tu me prends par la taille et m’embrasse en même temps de retirer mon chandail et je fais du même pour toi. Tu m’embrasses dans le cou et tes grandes mains chaudes qui se promènent sur mon corps me donnent des frissons sur tout le corps!!! Après quelques minutes à avoir fait le tour de nous-mêmes, nous décidons d’utiliser les cordes rouges tu m’attaches.

Et tu utilises le vibromasseur pour m’exciter d’avantage. Tu me demandes d’ouvrir la bouche et tu me dis « t’aime ça en ma belle » mais avec la bouche pleine, c’est dur de répondre. Je décide alors de te faire un deepthroat qui te rend totalement fou d’excitation!! Tu reviens en arrière de moi et tu lubrifies mes fesses et ton sexe pour faciliter la chose!! Tout doucement, tu entres je sens ton gland entrer en moi. Je sens ta chaleur et ton excitation. Une fois ton gland passé, tu y va et vient pas trop vite… juste parfait. Je deviens tellement excitée que je te demande d’y aller plus fort. Tu décides alors de me détacher et de me coucher sur le lit. Moi couchée sur le ventre, tu me bandes les yeux et me met en « doggy » et me rentre 2 doigts. Avec ton autre main, tu utilises le vibromasseur pour stimuler mon clito. Évidemment, ça me n’en prend pas beaucoup pour squirter partout sur les jolis draps rouges….

Tu arrêtes tout et tu me couche sur le dos et prends les menottes !! Tu me prends un bras et l’attache sur le lit et tu fais de même avec l’autre bras. Une fois attachée, tu entres délicatement dans mon sexe qui est serré et très mouillé. Tu fais des va et vient tellement vite et fort que j’en perds mes moyens. Je te demande toujours d’y aller de plus en plus fort je crie ton nom à tue-tête. Tu me dis alors que tu vas éjaculer. J’ouvre alors la bouche et j’en reçoit plein le visage, dans ma bouche, dans mes lunettes et ça alors coulé sur mes seins. Pour t’aider à retirer le reste, je descends devant toi et je suce tout le sperme restant

Bonne soirée mes cochons cochonnes

Récit #1 – La soirée télé

Nous sommes en train d’écouter la télé bien normalement. J’ai soudainement une terrible envie : te sucer. Mais je ne fais rien, j’attends que tu me regardes. Lorsque notre regard se croise, je te regarde avec un air cochon et je me mords les lèvres en te regardant. Je me lève et je me met à genoux devant toi, je détache tes pantalons et les descend vers moi, toujours avec mon air cochonne.

J’enlève mon haut et je descends tes boxeurs. Je passe ma langue tout chaude et mouillée sur ton sexe qui devient dur en peu de temps. Sans les mains, je la rentre tranquillement dans ma bouche jusqu’à ce qu’elle touche le fond. Je t’entends gémir doucement et ça m’excite énormément, alors je prends mes mains et je fais des va et vient de plus s’en plus vite.

luggage-930768_960_720D’un coup ferme je me lève et je vais dans la chambre en te disant de ne pas bouger. J’enfile un déshabillé et une robe de chambre pour ne pas que tu le voies tout de suite. Je reviens te chercher et je te prends la main et je t’amène dans notre chambre pour ensuite te demander alors d’enlever ton chandail et de fermer les yeux par la suite.

Je sors une huile de massage et un jouet pour plus tard. J’enlève la robe de chambre et je te dis que tu peux ouvrir les yeux. Je m’assois sur toi et je t’embrasse sur les lèvres, dans le cou et je descends vers le bas. Tu te lèves tu me prends par les hanche ; tu me colles contre le mur et tu me dévore le cou.

Moi, je suis tellement excitée que je te pose vers le lit et tu me couche sur le dos et tu m’enlèves le linge de trop sur le dos. Tu me mets de l’huile sur tout le corps et me masse les épaules, les seins, le ventre, les cuisses. Tu me tournes sur le dos et me masse les fesses! Tu te mets à genoux, je ne suis pas trop sûre de ce que tu fais. Surprise de ce que tu fais, je me lève la tête tu te prépares à manger ma petite chatte tout humide qui attend juste qu’on s’occupe d’elle.

Tu prends le jouet et met de l’huile dessus et tu le rentre tranquillement dans mes fesses. Je laisse sortir un soupir de satisfaction. Cela dure quelques minutes. Trop excitée, je te couche dur le dos et je m’assois sur toi et je te fais l’amour comme jamais auparavant. Tu me tournes sur le dos et tu la rentre d’un coup ferme. Je sens l’orgasme monter en moi. Tu te retires juste à temps et tu mets ton visage devant mon sexe pour en avoir plein la bouche.

Je me place a quatre pattes et tu enfiles ton sexe dans mes fesses tellement serré que tu ne peux t’empêcher de gémir un peu. Je fais des va-et-vient avec mes hanches… tu aimes tellement ça que tu agrippes mes épaules et la rentre au fond. Je te demander d’aller plus fort et de plus en plus vite le lit tout mouiller à nouveau j’ai un orgasme tellement puissant que je squirte partout j’ai le corps qui tremble de plaisir. Tu recommence une dernière fois et une fois de plus je squirte encore. Je tombe sur le ventre tu viens sur moi et je te suce tu la rente au fond lorsque tu sens ton excitation monter, tu me retourne sur le ventre et tu entres à nouveau dans mes fesses et tu te laisses aller comme tu aimes et tu éjacules dans mes fesses. En même temps, j’ai un sourire de satisfaction de t’entendre gémir!!!