Récit #117 – Vacances

Enfin, les vacances!  J’arrive dans ce camping, il fait beau et chaud les enfants sont intenables. Je débarque de voiture et je le vois, il est en short et sandales, le torse nu. Il est simple, mais vrai. Visiblement, il est en vacances lui aussi et il est seul avec son enfant.

Sans le vouloir, mon corps se met en mode séduction. Je ne peux pas faire ça, mais je me raisonne : oui, tu peux.

On se présente ; nous parlons de nos vies, de nos enfants, de nos relations amoureuses. Je joue dans mes cheveux et je le regarde dans les yeux, je croise et décroise mes jambes. On joue aux paroles à double sens, ou peut-être suis-je la seule à jouer?

On a une tente à monter, au cas où cela pourrait servir.

Nous la montons ensemble et je sors mon grand jeu. Je le frôle, l’émoustille et bien sûr, je deviens de plus en plus directe. Ce qui se passe en vacances reste en vacances dit le vieil adage.

Je tente le grand coup.  Si mon approche fonctionne pas, rien ne marcherait. Je passe derrière la tente pour l’aider à finir de l’attacher et là, il m’agrippe par la taille et me donne un baiser, le genre de baiser qui fait fondre toute femme. Je lui rends son baiser, car je suis en mode attraction.

Je m’écarte et lui dit:

– J’ai hâte à ce soir.

Comme la soirée a été longue, les enfants ne veulent pas dormir. Et il y a la parenté qui veille encore et encore, à mon grand désarroi.

Enfin, nous sommes seuls, devant le feu au clair de lune. Il se penche vers moi et m’embrasse. Mes sens se réveillent, le feu brûle en moi. Pour une fois, je me fous de ce qu’il peut penser de moi, de mon corps.

Je veux avoir du plaisir et laisser libre cours à mon envie et profiter du moment. Nos mains se mélangent et nos bouches ont soif l’une de l’autre. Nous nous dirions vers la tente, nos vêtements s’envolent à la vitesse de l’éclair.

Quand enfin il pénètre en moi, le souffle me coupe. Quelle sensation bienfaisante. Il a un rythme régulier, une façon de me regarder qui me fait voir des étoiles.

Je monte rapidement au septième ciel.

Il s’étend à côté de moi reprendre son souffle, a-t-il joui? Non je ne pense pas.

On se regarde doucement à la lueur de la lune et on s’embrasse encore, le feu remonte et c’est plus fort que nous, on recommence. Ce sera peut-être notre seule nuit ensemble, alors aussi bien en profiter mutuellement.

J’ai joui tellement de fois que je ne me souviens plus du nombre. Je sais juste qu’à ce moment-là, j’étais devenue une femme fontaine.

Quand la lumière du jour a commencé à apparaître, je l’ai masturbé pour le voir jouir. Je me suis dit qu’il y aurait d’autres nuits. J’en voulais encore.  C’est finalement une semaine que nous avons passé ensemble et pas une nuit.  Je suis restée sur ma faim.

Il était le partenaire idéal pour moi et moi pour lui.

Malheureusement, toute bonne chose a une fin, les vacances ne peuvent durer éternellement.

MC

Publicités

Récit #8 – Soirée Coquine

UMass_Hotel_bed

Je nous imagine dans une chambre. Le lit a des draps de satin rouge. De long rideaux noir qui cache les fenêtres. Des chandelles illuminent la pièce. Sur le pied du lit, deux valises son déposées. L’une d’elle comporte des huiles condoms de différentes saveurs et des lubrifiants. L’autre comporte des longues cordes rouges, un fouet, des menottes et un vibromasseur. Nous ne savons trop si cela serait excitant ou pas, mais nous l’essayons quand même!! Tu me prends par la taille et m’embrasse en même temps de retirer mon chandail et je fais du même pour toi. Tu m’embrasses dans le cou et tes grandes mains chaudes qui se promènent sur mon corps me donnent des frissons sur tout le corps!!! Après quelques minutes à avoir fait le tour de nous-mêmes, nous décidons d’utiliser les cordes rouges tu m’attaches.

Et tu utilises le vibromasseur pour m’exciter d’avantage. Tu me demandes d’ouvrir la bouche et tu me dis « t’aime ça en ma belle » mais avec la bouche pleine, c’est dur de répondre. Je décide alors de te faire un deepthroat qui te rend totalement fou d’excitation!! Tu reviens en arrière de moi et tu lubrifies mes fesses et ton sexe pour faciliter la chose!! Tout doucement, tu entres je sens ton gland entrer en moi. Je sens ta chaleur et ton excitation. Une fois ton gland passé, tu y va et vient pas trop vite… juste parfait. Je deviens tellement excitée que je te demande d’y aller plus fort. Tu décides alors de me détacher et de me coucher sur le lit. Moi couchée sur le ventre, tu me bandes les yeux et me met en « doggy » et me rentre 2 doigts. Avec ton autre main, tu utilises le vibromasseur pour stimuler mon clito. Évidemment, ça me n’en prend pas beaucoup pour squirter partout sur les jolis draps rouges….

Tu arrêtes tout et tu me couche sur le dos et prends les menottes !! Tu me prends un bras et l’attache sur le lit et tu fais de même avec l’autre bras. Une fois attachée, tu entres délicatement dans mon sexe qui est serré et très mouillé. Tu fais des va et vient tellement vite et fort que j’en perds mes moyens. Je te demande toujours d’y aller de plus en plus fort je crie ton nom à tue-tête. Tu me dis alors que tu vas éjaculer. J’ouvre alors la bouche et j’en reçoit plein le visage, dans ma bouche, dans mes lunettes et ça alors coulé sur mes seins. Pour t’aider à retirer le reste, je descends devant toi et je suce tout le sperme restant

Bonne soirée mes cochons cochonnes

Récit #1 – La soirée télé

Nous sommes en train d’écouter la télé bien normalement. J’ai soudainement une terrible envie : te sucer. Mais je ne fais rien, j’attends que tu me regardes. Lorsque notre regard se croise, je te regarde avec un air cochon et je me mords les lèvres en te regardant. Je me lève et je me met à genoux devant toi, je détache tes pantalons et les descend vers moi, toujours avec mon air cochonne.

J’enlève mon haut et je descends tes boxeurs. Je passe ma langue tout chaude et mouillée sur ton sexe qui devient dur en peu de temps. Sans les mains, je la rentre tranquillement dans ma bouche jusqu’à ce qu’elle touche le fond. Je t’entends gémir doucement et ça m’excite énormément, alors je prends mes mains et je fais des va et vient de plus s’en plus vite.

luggage-930768_960_720D’un coup ferme je me lève et je vais dans la chambre en te disant de ne pas bouger. J’enfile un déshabillé et une robe de chambre pour ne pas que tu le voies tout de suite. Je reviens te chercher et je te prends la main et je t’amène dans notre chambre pour ensuite te demander alors d’enlever ton chandail et de fermer les yeux par la suite.

Je sors une huile de massage et un jouet pour plus tard. J’enlève la robe de chambre et je te dis que tu peux ouvrir les yeux. Je m’assois sur toi et je t’embrasse sur les lèvres, dans le cou et je descends vers le bas. Tu te lèves tu me prends par les hanche ; tu me colles contre le mur et tu me dévore le cou.

Moi, je suis tellement excitée que je te pose vers le lit et tu me couche sur le dos et tu m’enlèves le linge de trop sur le dos. Tu me mets de l’huile sur tout le corps et me masse les épaules, les seins, le ventre, les cuisses. Tu me tournes sur le dos et me masse les fesses! Tu te mets à genoux, je ne suis pas trop sûre de ce que tu fais. Surprise de ce que tu fais, je me lève la tête tu te prépares à manger ma petite chatte tout humide qui attend juste qu’on s’occupe d’elle.

Tu prends le jouet et met de l’huile dessus et tu le rentre tranquillement dans mes fesses. Je laisse sortir un soupir de satisfaction. Cela dure quelques minutes. Trop excitée, je te couche dur le dos et je m’assois sur toi et je te fais l’amour comme jamais auparavant. Tu me tournes sur le dos et tu la rentre d’un coup ferme. Je sens l’orgasme monter en moi. Tu te retires juste à temps et tu mets ton visage devant mon sexe pour en avoir plein la bouche.

Je me place a quatre pattes et tu enfiles ton sexe dans mes fesses tellement serré que tu ne peux t’empêcher de gémir un peu. Je fais des va-et-vient avec mes hanches… tu aimes tellement ça que tu agrippes mes épaules et la rentre au fond. Je te demander d’aller plus fort et de plus en plus vite le lit tout mouiller à nouveau j’ai un orgasme tellement puissant que je squirte partout j’ai le corps qui tremble de plaisir. Tu recommence une dernière fois et une fois de plus je squirte encore. Je tombe sur le ventre tu viens sur moi et je te suce tu la rente au fond lorsque tu sens ton excitation monter, tu me retourne sur le ventre et tu entres à nouveau dans mes fesses et tu te laisses aller comme tu aimes et tu éjacules dans mes fesses. En même temps, j’ai un sourire de satisfaction de t’entendre gémir!!!